Centrafrique :l’APDC s’investit dans la recherche de la paix dans le 3ème arrondissement de Bangui

Fleury Koursany –kangbi-ndara.net : Le pari est quelque peu risqué et il fallait s’armer du courage pour le tenir. L’Association pour la Paix et le Développement en Centrafrique (APDC), à l’instar d’autres associations centrafricaines, a entrepris une campagne de sensibilisation tous azimuts sur la culture de la paix en République Centrafricaine.

apdc 2Pour ce samedi, 2 août 2014, les membres de l’APDC se sont rendus à la Mosquée Centrale de Bangui pour sensibiliser les jeunes chrétiens et musulmans des 3ème et 5ème Arrondissement de Bangui sur la culture de la paix.

Selon Monsieur Roy Mokassi, président de l’APDC, les centrafricains ont tout à gagner en œuvrant véritablement et sans rancune à la consolidation de la paix sur toute l’étendue du territoire national. « Il nous faut rompre avec la peur de l’autre et travailler la main dans la main et sans rancune pour préserver le vivre-ensemble en Centrafrique. Chrétiens et musulmans centrafricains, nous sommes condamnés à vivre ensemble. C’est pourquoi, nous devrons nous tenir la main pour cultiver la paix, gage d’un développement durable dans notre pays » a-t-il déclaré.

Interrogé par Kangbi-ndara.net, un jeune de la communauté musulmane qui a pris part à cette sensibilisation espère que des initiatives du genre permettront aux jeunes centrafricains et musulmans de s’affranchir de la peur en renouant le dialogue pour consolider la paix en Centrafrique.

« Laisser moi vous dire que nous encourageons fortement nos compatriotes chrétiens à s’affranchir de la peur et à venir vers nous afin qu’ensemble, nous puissions œuvrer au retour de la paix dans notre pays. Car plus que jamais, nous devrons nous entraider pour que la paix que nous cherchons tous soit de retour dans les 3ème et 5ème arrondissements de Bangui qui restent toujours les poumons économiques de notre Capitale ».

Même son de cloche de la part d’un autre jeune qui espère lui-aussi que l’Etat centrafricain fera de son mieux pour garantir l’éducation des jeunes de la communauté musulmane. « Sans l’éducation, rien de mieux ne peut se faire car c’est à l’école que les jeunes apprennent à se respecter, à respecter les lois de la République. C’est pourquoi, nous demandons aux autorités centrafricaines de ne pas délaisser notre communauté car nous avions aussi droit à l’éducation ».

Ceci étant et comme leitmotiv de ses actions citoyennes, l’APDC fait de la promotion de l’éducation aux droits de l’homme et à la paix par la résolution non violente de nos conflits, son principal cheval de bataille. Tant et si bien qu’il est clairement établi que l’injustice et les inégalités sociales sont les principales causes de conflits dans notre pays.

L’Etat centrafricain est ici interpellé par des jeunes de différentes communautés totalement disposés à prendre part aux efforts de réconciliation en Centrafrique. Quoi donc de plus normal que de soutenir une telle dynamique ?

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire