Centrafrique : le CNT contraint le gouvernement à la démission

(Kangbi-ndara) Vraisemblablement le dépôt de la démission du Chef de Gouvernement ne saurait tarder ce, peut être à cause de la pression du Conseil National de la Transition qui se voudrait censeur d'ici demain lors de la séance des Conseillers Nationaux qui sera consacrée au bilan de l'exécutif, en dépit des limites de cette deuxième institution de la Transition.

CNTLa Charte constitutionnelle de la Transition faisant office provisoire de la loi fondamentale interdit le CNT à voter des motions de censure contre l'Exécutif, mais à l'heure actuelle des choses c'est l'anarchie qui prime et il suffit qu'un tandem soit mis en place pour que des plans A, B, C, D, E,…deviennent réalité pourvu que le perchoir des uns et des autres soit garder.

Aujourd'hui, le pauvre André Nzapayéké serait crucifié au nom de la théorie du sacrifice du pion pour le roi contre vent et marré. Le "tout puissant"Alexandre Nguéndet qui a toujours le soutien des terroristes sélékistes joue sa carte pour sa survie politique en faisant le "pence Pilate" met tout le malheur du peuple dans l'actif d'un Gouvernement sans une expérience adéquate de vie pouvant suffire pour apprécier son efficacité et retenir objectivement sa responsabilité dans le sur place de la situation catastrophique que traverse depuis le 10 décembre 2012 la République Centrafricaine.

Marc Polélé, journaliste stagiaire à Kangbi-ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire