Centrafrique : le Collectif Touche pas à ma constitution condamne l’attaque de M’Brès

«  La défense des droits de l’homme notre mission à nous tous ».

                                                  Communiqué de Presse         

 La barbarie  humaine continue  de faire des victimes au sein de la population civile.

La tragédie que vit le peuple Centrafricain dépasse le seuil de sa normalité.

Au-delà de l’Accord de Brazzaville, intervenu entre les belligérants« qui eux-mêmes ont décidé de rompre définitivement avec le massacre des Centrafricains », le Peuple Centrafricain continu de vivre l’inadmissible massacre et les multiples violations flagrantes des Droits humains.

Suite à la nomination de Monsieur Mahamat KAMOUN, comme le nouveau Chef du Gouvernement de la Transition, le Collectif  « Touche  pas  à ma Constitution »,  membre actif de la Société civile, a demandé dans sa lettre de félicitation et de recommandations d’inscrire  impérativement dans son agenda politique la lutte contre l’impunité, les respects des droits humains, l’organisation des élections libres transparentes et démocratiques afin, que  son  futur Gouvernement puisse lutter contre toutes formes des injustices.

Face au nouveau carnage commis dans la ville de MBRES, le Collectif s’indigne et exige impérativement  des autorités de la Transition de faire la lumière en urgence sur cet évènement odieux.

Le Collectif, dénonce  avec force et condamne cet acte de barbarie humaine survenu dans la ville de MBRES faisant plus d’une trentaine de morts avec des dégâts collatéraux considérables.

Le Collectif, demande à la Communauté Internationale de soutenir immédiatement le processus de la mise en place du Tribunal Spécial pour la Centrafrique qui est une initiative du Collectif, afin de permettre de juger rapidement les criminels du peuple Centrafricain. 

Fait à Paris, le 17. 08. 2014

Le Coordonnateur Général du Collectif,

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

 

Comments

comments




Laisser un commentaire