Centrafrique : le Collectif Touche pas à ma Constitution interpelle au retour à l’ordre Constitutionnel

Interpellation des Conseillers Nationaux au sujet de l’élaboration du projet de la nouvelle Constitution Centrafricaine et le calendrier du retour à l’ordre Constitutionnel.

gondjeAprès une longue période d’observation et le constat de l’évolution de la transition depuis l’avènement de Dame SAMBA- PANZA à la tête de l’Etat Centrafricain, le Collectif« Touche pas à ma Constitution » membre actif de la société civile déclare ce qui suit: 

Selon les dispositions de la Charte Constitutionnelle, la Transition que dirige Madame SAMBA-PANZA doit impérativement prendre fin à l’issue des élections libres, transparentes, et démocratiques de février 2015.

Dans le cadre du retour à l’ordre Constitutionnel, la mission de la rédaction de la nouvelle Constitution Centrafricaine est confiée aux Conseillers Nationaux.

Conformément au Calendrier électoral imparti de février 2015, le Collectif interpelle immédiatement les Conseillers Nationaux sur l’évolution des travaux de la nouvelle Constitution et sur la publication du projet d’adoption de cette Constitution par le référendum.

Le Collectif saisit cette occasion pour s’inquiéter sur la gravité de la déclaration unilatérale et non consensuelle, faite par le Président de l’Autorité Nationale des élections (ANE), tendant à remettre l’organisation des échéances à l’autonome 2015.

Le Collectif, précise que l’absence de tous chronogrammes crédibles émanant des ces institutions sera considéré comme un motif valable pour demander en urgence auprès de l’opinion nationale et internationale la dissolution de ces institutions pour le non respect de la Charte constitutionnelle.

Le collectif reste à l’écoute des dites institutions et en appelle à la vigilance du peuple Centrafricain, des forces vives de la nation et des partenaires multinationaux de la bonne gouvernance comme les Nations Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine, la France, les USA sans exclure le reste de la Communauté Internationale et les autres Organisations.

Fait à Paris, le 03. 09. 2014.

Le Coordonnateur Général du Collectif

 

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

 

Ampliations :

  • Le Haut Médiateur de la crise centrafricaine ;
  • Présidente de Transition, Chef de l’Etat ;
  • Président du Conseil National de Transition ;
  • Le Représentant du SG des NU en Centrafrique ;
  • L’Ambassadeur, Délégué de l’UE en Centrafrique ;
  • L’Ambassadeur de la France en Centrafrique ;
  • L’ambassade des USA en Centrafrique ;
  • La presse pour une large diffusion.

Comments

comments




Laisser un commentaire