Centrafrique : le Collectif Touche Pas à Ma Constitution interpelle le CNT sur la situation à Zémio

Depuis l’élection qui a porté à la tête de l’Etat Madame Catherine SAMBA-PANZA, perçue par les Centrafricains et la Communauté Internationale comme un brin d’espoir pour une sortie de crise, force est de constater que les multiples violations flagrantes des droits humains dont le peuple est victime sont devenues monnaies courantes.

image001Face à l’insécurité grandissante que vit la Population du Haut M’bomou, le Collectif « Touche pas à ma Constitution »membre actif de la société civile, défenseur des droits de l’homme interpelle immédiatement devant les Conseillers Nationaux de la Transition(CNT), le Gouvernement de Transition que dirige Mahamat KAMOUN de faire la lumière sur la situation sécuritaire de cette région.

Le Collectif condamne fermement la victimisation de la population du Haut M’bomou et dénonce avec force l’abandon de cette région par les autorités de la Transition entre les mains des criminels en puissance.

Le Collectif insiste auprès des autorités actuelles de rétablir le plus rapidement l’ordre et la sécurité dans cette région.

Fait à Paris,  24. 11. 2014

Le Coordonateur Général du Collectif,

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

Comments

comments