Centrafrique : le Conseiller Demafouth menace de mort le journaliste Sebiro

Johnny Yannick Nalimo à Kangbi-ndara.net / Maurice Wilfried Sebiro, journaliste promoteur de la pluralité des médias en Centrafrique est menacé de mort, hier à Brazzaville, par le Conseiller en matière de la Défense Jean Jacques Demafouth.

sebiroL’actuel Conseil à la présidence de la République centrafricaine l’ancien ministre de la Défense et l’ancien chef rebelle, Jean Jacques Demafouth, a intimidé publiquement Maurice Wilfried Sebiro, le directeur de publication du site d’informations Centrafrique Libre dans la capitale où tous deux s’y sont rendus pour le dialogue consacré à la crise centrafricaine.

D’après la sonnette d’alarme tirée par Maurice Wilfried Sebiro sur son site, le Conseiller lui reproche d’abimer sa tunique d’homme politiquerce que: « j'ai deambitions présidentielles et j'ai une famille » Si le journaliste poursuitécrire des artilces le concernant, « je vous déclarerai la guerre », a menacé le Conseiller.

Dans la foulée des échanges, l’ancien ministre de la Défense a lâché les mots ceci au journaliste : « Ne mettez plus pied à Bangui sinon vous verrez ce qui vous arrivera ».

Ce genre d’incident n’est pas nouveau en République centrafricaine. Les journalistes sont très souvent les proies des hommes politiques et des porteurs d’armes en République centrafricaine.

Rappelons que de 2013 à 2014 trois journalistes, deux nationaux et une photojournaliste française, ont perdu la vie en Centrafrique simplement pour avoir choisi comme métier de d’informer. Plusieurs autres professionnels des médias centrafricains menacés de mort ou qui ont été persécutés ont du quitter le territoire nationale pour vivre à l’étranger. La Centrafrique depuis l’ère de la transition est un pays dangereux pour les journalistes, précisément les journalistes indépendants.

Comments

comments




Laisser un commentaire