Centrafrique : le PUR exhorte la MINUSCA à rétablir de manière effective la sécurité

 

logo PUR

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DE L’UNITE ET DE LA RECONSTRUCTION

Le Bureau politique du Parti de l’Unité et de la Reconstruction, réuni en session extraordinaire le jeudi 19 août 2014 :

1.     Salue le travail accompli par la Mission Internationale de Soutien en Centrafrique (MISCA) et les Forces françaises de la Sangaris, et exprime sa reconnaissance pour le dévouement et les actions salutaires qui ont été entreprises et qui ont permis d’éviter le pire.

2.     Exhorte la Mission des Nations Unies de Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), qui a pris ses fonctions officiellement le 15 septembre 2014, à assurer de manière effective la sécurité des populations civiles centrafricaines, à contribuer de façon significative à l’établissement de l’Etat de droit et à lutter contre l’impunité.

Le PUR espère que le déploiement de la MINUSCA qui intervient alors que des exactions se déroulent aujourd’hui dans le pays, notamment au centre, à l’ouest et au nord-ouest où les éléments de l’ex-Séléka et des Anti-Balaka ne cessent de semer la terreur, pourra ainsi permettre de stabiliser le pays, en neutralisant sans conditions les dizaines de groupes armés qui contrôlent de larges portions du territoire national, et en rétablissant l’autorité de l’Etat.

L’un des grands défis majeurs en Centrafrique étant aujourd’hui de lutter par tous les moyens contre l’impunité et de juger ceux qui continuent de donner des ordres criminels, le PUR propose de manière responsable aux autorités de la transition un mécanisme de « justice complémentaire » appuyé par la MINUSCA, et qui se traduirait par exemple par la création d’une Cour spéciale composée de juges centrafricains et internationaux. Cette cour pourra être chargée d’enquêter sur toutes les violations graves de droits humains et de poursuivre systématiquement les responsables de ces crimes.

Aussi, le PUR appelle-t-il respectueusement le Conseil National de Transition à créer cette cour spéciale dans les meilleurs délais, et les Nations Unies et les bailleurs de fonds internationaux, à lui fournir tous les moyens nécessaires à son bon fonctionnement, afin d’endiguer le cercle de l’impunité et la perpétration de nouveaux conflits.

C’est donc le moment opportun pour la MINUSCA de mettre fin à la spéculation sur la partition du pays que le PUR condamne avec la dernière rigueur, et d’utiliser concrètement les résolutions 21/21 et 21/27 du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour ouvrir la voie à une véritable action internationale de rétablissement de la paix et de l’assistance humanitaire en Centrafrique.

 

La sécurité étant pour le PUR un élément essentiel pour la reprise effective du travail dans l’administration, le retour des déplacés dans leurs foyers respectifs, la relance des activités économiques et sociales, ainsi que le respect du processus électoral de 2015, le parti réclame de manière justifiée, la réhabilitation sans conditions des FACA et de toutes nos forces de défense et de sécurité, afin de ramener la République centrafricaine dans le concert des nations démocratiques.

 

Pour le bureau politique réuni le 19 septembre 2014,

Le Vice-Président

Professeur Lambert MOSSOA

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire