Centrafrique : le PUR installe ses nouveaux membres du bureau à Bangui

Kangbi-ndara.com / La ceremonie de l’assemblée générale constitutive du Parti de l’Unité et de la reconstruction vient de terminer dans la salle de conférence du complexe 20,000 places.une priere a ouvert ces travaux.12 membres de nouveau bureau politique national sont installes dans leur service respectifs,plus de 500 personnes en ont prie part parmi lesquelles le représentant du ministre de l'administration du territoire Mr David GBETY.

Dans son discours de circonstance,le président du PUR Eddy Simphorien KPAREKOUTI a mis l'accent sur les objectifs de ce Parti surtout le changement de mentalité et la formation du citoyen centrafricain, quand au représentant du ministre il interpelle tous les acteurs au respect de la légalité.

DISCOURS LIMINAIRE DE LA

PREMIERE ASSEMBLEE GENERALE

CONSTITUTIVE DU P.U.R PAR

LE PRESIDENT-FONDATEUR

 

                                                                     Bangui, le 30 Août 2014

 

Excellence, Monsieur le Ministre de l’Administration du Territoire de la Décentralisation et de la Régionalisation ;

Excellence, Monsieur le Ministre du Tourisme ;

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Représentant du Secrétaire Général de la CEEAC ;

Excellence Monsieur le Conseiller Politique de l’Union Africaine ;

Monsieur les Conseillers Nationaux ; 

Madame la Présidente de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui ;

Monsieur le Recteur de l’Université de Bangui ;

Messieurs les Représentants des Partis Politiques sans plate- forme ;

Militantes et militants du Parti de l’Unité et de la Reconstruction,

Mesdames et Messieurs, distingués invités ;

C’est avec un réel plaisir et une grande joie que je prends la parole, en ce jour solennelle, de la cérémonie de clôture de la première Assemblée Générale constitutive du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) dont j’ai l’honneur de présider. C’est à ce titre qu’au nom de mon parti le Pur je vous souhaite à toute et à tous la bienvenue.

Faisons un peu d’histoire. Il vous souviendra que, le 13 Aout 1960, c'est-à-dire 54 ans aujourd’hui, le peuple Centrafricain accéda à l’indépendance dans la liesse populaire. Malheureusement, cette indépendance, que le père de la nation Centrafricaine arracha au sacrifice de sa vie, cette indépendance, qui devrait ouvrir la voie au développement et à l’épanouissement du peuple Centrafricain, cette indépendance là, au contraire nous a conduits au fil des ans à une dégradation lente et progressive de l’Etat Centrafricain,  au Chaos et à une menace de partition du Pays. Quel gâchis !

Mesdames et Messieurs, Chers invités, le PUR, le Parti dont j’ai l’Honneur de diriger n’est pas là pour faire un procès des anciens dirigeants ou des anciens Partis politiques mais à geter ensemble un regard rétrospectif sur notre parcourt jusqu’à ce jour. Certains de ces régimes ont laissé des centaines de milliers de victimes parfois

dans l’indifférence totale. Ce sang versé des Centrafricains à de la valeur et du prix pour nous. C’est pourquoi le sang est symbolisé dans l’emblème de notre Parti. En mémoire de toutes ces victimes, je vous demande très respectueusement d’observer une minute de silence. Je vous remercie.

Distinguées personnalités ;

Mesdames et Messieurs les invités ;

Militantes et Militants du PUR ;

Distingués Invités.

???????????????????????????????La création de notre Parti peut être considérée, en effet comme une réaction légitime et une ultime réponse à l’attente du Peuple centrafricain. Nous avons pris notre temps pour observer et faire nos analyses sur la situation politique en RCA. Nous sommes arrivés à la conclusion que la RCA s’est détruit progressivement de l’intérieur par ses propres filles et fils. L’absence d’une politique éducative adaptée  basée sur nos réalités culturelles, le népotisme, le tribalisme et l’impunité sont les causes principales de notre descente en enfer. Chers Compatriotes, n’allons pas accuser les autres d’êtres à l’origine de notre malheur. Accusons nous-mêmes. Une introspection est nécessaire. Notre Parti va centrer ses actions sur le développement

humain. Le centrafricain sera au centre de son propre développement ce qui conduira à son désenclavement mental. C’est à la suite de ce désenclavement qu’il y aura une prise de conscience national.

Je crois que la place de notre Parti est attendue de nos jours, pour une nouvelle configuration de la classe politique centrafricaine rénovée, une nouvelle vision de la  gouvernance et un sursaut salvateur vers la paix, la réconciliation et le développement soutenu de la République Centrafricaine.

C’est ainsi que du haut de cette tribune, je voudrai réaffirmer, au nom de mon Parti – le P.U.R -, mon ferme attachement à la recherche d’une sortie de crise « à la centrafricaine », car la fragilité des accords de cessation des hostilités signés à Brazzaville le 23 juillet 2014, prouve à suffisance qu’aucun plan de sortie de crise concocté de l’extérieur du pays ne peut garantir la paix, la concorde et la réconciliation nationale. Ainsi, le P.U.R que j’ai la lourde responsabilité de diriger, s’engage résolument à lutter fermement contre : La mauvaise gouvernance, la discrimination sous toutes ses formes, la confiscation du pouvoir, le népotisme et le tribalisme.

Aujourd’hui, notre pays est dangereusement exposé aux velléités de la partition et de la sécession, préjudiciables à l’existence et au fondement de notre patrie, en tant

qu’Etat-nation et Etat souverain. L’heure est donc grave,

car notre pays court devant nous, le risque de sa perte. C’est pourquoi, notre parti – le P.U.R – apparaît désormais comme « l’Arche de Noé » qui a pu sauver en son temps l’humanité de la destruction. Notre pays n’a pas besoin d’un ‘’grand homme’’ pour le sauver, car Victor COUSIN écrivait en juin 1828 dans son discours de « l’histoire de la philosophie » : « Un grand homme n’est pas un individu en tant que grand homme, sa fortune est de représenter mieux qu’aucun autre homme de son temps les idées de ce temps…». Et Romain ROLLAND de compléter : « je n’appelle pas héros ceux qui ont triomphé par la force ou par la pensée, j’appelle héros ceux qui furent grands par le cœur ».

Dans le P.U.R, « Nous voulons être sincères et qu’en hommes politiques, nous ne lâchons aucun mot qui ne parte du cœur. Nous voulons être des hommes politiques intègres, et en toute rencontre, le fond de nos cœurs respectifs en nos discours se montre. » C’est l’occasion pour moi ici de remercier et d’encourager toutes nos militantes et tous nos militants de Bangui et de provinces qui sont venus très nombreux à cette cérémonie et qui auront l’opportunité de vulgariser les idéaux du parti dans leurs zones respectives.

S’agissant de la position de notre parti – le P.U.R – quant à la nomination du Premier Ministre, Mahamat KAMOUNE, et la mise en place de son gouvernement, nous déclarons solennellement du haut de cette tribune, que nous en prenons acte. Par contre, nous nous réservons le droit de voire ce gouvernement à l’œuvre pendant un bref délais de trois (3) mois, pour ramener au peuple centrafricain la paix, la concorde nationale et la sécurité sur l’ensemble du territoire national. Telles sont les attentes prioritaires et urgentes du P.U.R.

Dans tous les cas, notre parti contrôlera au quotidien, tout acte de ce gouvernement susceptible de porter un coup fatal à la démocratie, à l’unité, à la reconstruction du tissu socio-économique et politique et à la paix dans notre pays. C’est pourquoi, à l’unisson, le P.U.R reste fermement attaché à la recherche des solutions de sortie de crise ‘’à la centrafricaine’’, susceptibles de réhabiliter la souveraineté et la sécurité perdues. Nous devons aussi combattre le mensonge qui provoque, en général, l’antipathie, le mépris, la répulsion et l’horreur ; car seule la sincérité des acteurs politiques peut faire naître l’estime, la sympathie et la confiance entre tous nos compatriotes.

Certes, elle demande surtout un réel courage ; et les grands diseurs ne sont pas forcement les grands faiseurs, c'est-à-dire que ceux qui se ventent le plus ou promettent le plus sont ordinairement ceux qui font le moins.

Aussi, comme axiome de désenclavement de l’esprit de nos compatriotes, nous préconiserons pour nos militantes et militants d’abord, puis pour le reste de la population centrafricaine, des formations renforcées susceptibles de transformer positivement leurs réflexions, leurs arguments, leurs analyses, c'est-à-dire leur culture politique.

 

Enfin, nous ne pourrons pas terminer nos propos ici sans remercier le bureau provisoire du Parti, notamment le

-Vice-président : Le Professeur Lambert MOSSOA ;

-Le Secrétaire Général : Honoré DOUBA ;

-Le Secrétaire Général Adjoint : Noel VOUNGBO-MBALE ;

– Avocat du Parti Maître PRIZO.

– Le Coordonnateur : Diody NGBOKOLI KOGNIKPINGO et tous les membres des différentes commissions ad hoc mises en place pour la préparation réussie de cette première Assemblée Générale Constitutive du Parti. Qu’ils soient tous honorés.

Quant aux différents membres du bureau politique qui viennent d’être élus par le collège électoral de notre parti ; nous leur adressons toutes nos chaleureuses félicitations et nos sincères encouragements pour les lourdes et précieuses responsabilités qui les attendent.

Excellence, Monsieur le Ministre de l’Administration du Territoire de la Décentralisation et de la Régionalisation ;

 

Comments

comments




Laisser un commentaire