Centrafrique : les miliciens Anti-Balaka renoncent aux hostilités en faveur de la reconciliation

Thim Barès à Kangbi-ndara.net / Gilbert Kamezou-laï, capitaine de l'armée centrafricaine et ancien chef d’Etat-major du mouvement des patriotes Antibalaka a annoncé ce mardi  matin à la presse centrafricaine et internationale, la fin des activités militaires de tous les patriotes Anti-Balaka qu’il invite à regagner la caserne.

 abbbbbb« Moi, capitaine Kamezou-laï Gilbert, de l’armée centrafricaine avec 32 ans de service au profit du peuple centrafricain, …, m’étant brutalement rebellé pour protesté contre les exactions des Seleka sur la population civile dont moi-même, et ayant obtenu le départ de Michel Djotodia, suivi de la signature de l’accord de cessation des hostilités de Brazzaville le 23 juillet 2014, nous pensons qu’il est impérieux de tout mettre en œuvre pour consolider la paix et la sécurité en RCA », a déclaré le capitaine.

Kamezou-laï recommande aux éléments des FACA qui ont intégré le mouvement des patriotes Anti-Balaka de regagner le camp militaire ainsi que miliciens Anti-Balaka civils, de ranger leurs armes dans l’attente du démarrage du processus DDR, (Désarment Démobilisation et la Réinsertion).

« Je profite de cette occasion pour demander pardon au peuple centrafricain pour les abus dont ils ont fait l’objet de la part des Antibalaka véreux », a dit le capitaine Kamezou-laï

Cet officier centrafricain a aussi indiqué que les miliciens qui poursuivront des actes crapuleux ou toutes sortes d’exactions seront considérés comme des ennemis de la paix que les forces de l’ordre public doivent combattre.

 Ce militaire gradé se veut un exemple pour ses frères d’armes qui ont pris les armes aux côtés des miliciens Anti-Balaka en tenant ces propos : « Après cette déclaration solennelle, moi Gilbert Kamezou-laï, matricule 82-2-10-99 me mets à la disposition du haut commandement de mon pays pour le servir ».

La réaction de Gilbert Kamezou-laï intervient à moins d’une semaine après que Patrice Edouard Ngaïssona, le coordonateur des Anti-Balaka a signé le 23 juillet dernier à Brazzaville un accord de cessation des hostilités en République centrafricaine.

Comments

comments




Laisser un commentaire