Centrafrique : les musulmans manifestent à Bangui pour un « OUI » à la partition

Centrafrique Libre / Les musulmans du Km5 à Bangui ont organisé hier matin, une marche de soutien à l’idée de la partition de la République Centrafricaine, idée avancée hier par les représentants de la Séléka au forum de Brazzaville.

partition KM5Plusieurs centaines de musulmans de km5 sont descendus sur l’avenue Koudoukou pour dire oui à la partition de la République Centrafricaine. Au moment où, on mettait sous presse ce papier,  la marche de soutien à la partition continuait.
 
Un leader musulman de la mosquée centrale de Bangui interrogé par Centrafrique Libre, lors de cette manifestation, parle de « réaction citoyenne à la situation que le pays traverse. Nous en avons marre des tueries des sujets musulmans un peu partout dans le pays. La solution à tout ce qui se passe contre les musulmans de Centrafrique, c’est de diviser le pays ».
 
Un responsable de la mosquée centrale a donné les objectifs recherchés à travers cette marche « nous voulons donner notre position sur la question de partition au moment où, le problème est évoqué à Brazzaville, au plus haut niveau.Nous sommes pour cette partition, nous voulons allez chez nous dans le nord parce qu’on n’a pas besoin de nous ici. En plus nous n’avons plus rien à faire ici, voilà pourquoi nous sommes dans la rue aujourd’hui ».
 
Un manifestant a confié à Centrafrique Libre « je suis là pour montrer ma position sur la partition qui est devenue inévitable aujourd’hui à cause de ce qui se passe dans le pays. Nous sommes d’accord avec les leaders de la Séléka parce qu’ils ont bien cerné la question ».
 
Les manifestants interrogés par Centrafrique Libre ont déclarer organiser cette marche de manière spontanée sans aucune pression quelconque « personne ne nous a demandé de sortir manifester dans la rue. C’est de nous même, ni Djotodia, ni Dhaffane n’ont fait pression sur les manifestants. Chacun a compris que l’heure est venue de montrer clairement sa position sur cette question.
 
Même si on organise un vote sur la question, le oui remportera parce que les musulmans de Centrafrique ont trop souffert à cause de cette crise là. Il faut diviser le pays parce que la paix n’est pas pour demain. La meilleure solution, c’est de nous laisser dans le nord et les autres restent dans le sud, c’est clair » a déclaré un manifestant.
 
Une musulmane rencontrée au bord de l’avenue au moment où les marcheurs passaient a confié à Centrafrique Libre être contre cette position qui selon elle n’est pas digne. « Je ne suis pas d’accord avec tout ce désordre. Au moment où des étrangers nous aident à régler nos problèmes, les gens ici mettent de l’huile sur le feu. Ceux qui parlent de partition n’ont rien compris et ils ont tord ».
 
La manifestation de soutien à la partition de la République Centrafricaine, organisée à Bangui par les musulmans du km5 intervient au lendemain de la position favorable des représentants de la Séléka au forum de Brazzaville sur cette question.
 
Moussa Dhaffane, chef de la délégation de la coalition Séléka, après une visite rendue à Michel Djotodia au Bénin, avait déclaré que pour les Séléka, la solution à la crise est la partition de la République Centrafricaine.
 
Notons que ce n’est pas pour la première fois que les musulmans du Kkm5 organisent une manifestation de soutien à l’idée de la partition. Lors du passage de Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies à Bangui, précisément pendant sa visite à la moquée, ils avaient manifesté pour dire oui à la partition. Des pancartes et des banderoles sur lesquelles il était écrit OUI A LA PARTITION, avaient été brandies devant Ban Ki-moon.
 
C’est en janvier 2014 que Abakar Sabone, alors conseiller spécial du président de l’époque Michel Djotodia avait lancé l’idée de la partition. Il avait été limogé par la suite, mais cette idée continue de faire son chemin.
 
Diane LINGANGUE

Comments

comments




Laisser un commentaire