Centrafrique : l’ex-Séléka exclut définitivement ses membres responsabilisés dans le Gouvernement Kamoun

Kangbi-ndara.com / L’ex rébellion de la Séléka sanctionne durement tous ses membres ayant accepté de prendre part au gouvernement du nouveau Premier ministre Mahamat Kamoun.

Noureddine Adam Kangbi ndaraDans un communiqué de presse, signé par Noureddine Adam, ancien ministre d’Etat et premier-vice président  de l’ex-Séléka, rendu public le 31 août,  ledit mouvement a annoncé l’exclusion définitive de tous ses membres nommés ministres dans le nouveau Gouvernement chapeauté par Mahamat Kamoun, ancien Directeur de Cabinet de l’ancien Président Michel Djotodia, ex Conseiller spécial de la Présidente Catherine Samba-Panza. Ils « sont exclus définitivement…», indique le communiqué

« Leur participation au Gouvernement, constitue une haute trahison et un non respect des consignes donnés par la Hiérarchie », souligne le document.

Par ailleurs, l’ex-Séléka précise dans la note que son combat ne se limite pas aux portefeuilles ministériels mais à l’implantation de la paix en République centrafricaine par des projets de société pour la liberté, la démocratie et la prospérité d’un grand nombre de centrafricains.

L’ex-Séléka démontre par cette sanction qu’elle reste intransigeante sur le choix de Mahamat Kamoun, au poste de Premier ministre du gouvernement de la Transition en remplacement d’André Nzapayéké.

L’ex-Séléka a le 23 août dernier contesté le Gouvernement de Kamoun pour n’y avoir pas de représentants mandatés. Par cette expulsion, la Séléka démontre qu’elle reste intransigeante sur sa position.

Même si Samba-Panza embellie toujours le profil de son nouveau chef de Gouvernement avec des adjectifs de considération, Mahamat Kamoun reste, pour un grand nombre, responsable de plusieurs malversations financières.

Comments

comments




Laisser un commentaire