Centrafrique : l’opposition armée tchadienne se rapprocherait de l’opposant centrafricain Bida Koyagbelé.

Bangui le 9 juin Aïda Maïmouna à Kangbi-ndara.net / Le Secrétaire Général du Mouvement paysan révolutionnaire Kite, Bida Koyagbélé  aurait été approché par l’opposition armée en gestation du sud ouest du Tchad. La rencontre aurait eu lieu mercredi dernier discrètement au Swaziland à 300 k, de Johannesburg.

bidaMercredi 04 juin, il aurait secrètement rencontré au Swaziland (Afrique australe), le chef d’une opposition armée tchadienneen gestation et qui serait dirigée par un descendant de l’ancien président tchadien, François Tombalbaye.

L'objet de la rencontre serait d’initier un front paysan révolutionnaire panafricain soutenu par les paysans du Sud-ouest du Tchad en pays Sara-kaba (région pétrolifère du Tchad) qui s’appuieraient sur le pays Sara-kaba de Centrafrique, apprend-t-on d’une source membre de Kite Mouvement. Ce front commun aurait pour but d’initier une révolution verte, paysanne et panafricaine sur la base de la vision initiée par Kité en RCA et au Tchad. Kité ferait des émules dans la sous région, au point d’inspirer une l’opposition armée tchadienne. Certains services de renseignements français suivraient de près cette connexion, car ceci montrerait à quel point ces idées de révolution gagnent du terrain.

D’une source intermédiaire, ce mouvement qui serait dirigée par un petit fils de Tombalbaye,dont on ignore encore la vraie identité,auraitégalement pour projet d'initier une lutte armée révolutionnaire contre le régime du Président Idriss Deby Itno. Ce qui constituerait un front commun contre Deby et ses alliés de la Séléka. Elle aurait l’intention d’avoir pour arrière base le pays Sara-Kaba de Centrafrique.

Une autre rencontre serait programmée la semaine prochaine dans une capitale africaine avec l'opposition armée de l'Est du Tchad, dont la délégation tchadienne serait conduite par un certain général Mahamat Abou Sileck (rebelle tchadien qui avait mené l'attaque de N'Djamena aux portes du palais de Deby en 2008).

B. Koyagbelé et son hôte auraient été reçus par le roi du Swaziland, qui projetterait, selon certaines rumeurs d’épouser en septième noce sa secrétaire d’origine centrafricaine, qui serait une fille du Colonel de l’armée centrafricaine Jean Louis GervilYambala, d’où son intérêt pour la RCA.

Mr Bida Koyagbelé opposant très proche du milieu rural paysan et des Forces armées centrafricaines (FACA), dont il plaiderait tout le temps la réhabilitation. Cette proximité serait confortée par le fait  qu’il les aurait particulièrement assisté pour des raisons humanitaires officiellement, sous le régime Djotodja. En hébergeant, plus de 2000 militaires exilés, dans sa palmeraie de Karawa en RDC, dont une bonne partie ne seraient toujours pas rentrés.

Ne serait-on pas en droit de se poser la question, pourquoi Koyagbelé voudrait-il déstabiliser le Tchad ?

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire