Centrafrique : l’UMC une rebéllion des ex FACA ?

Yvan Boula-Kangbi-ndara.net- Les brèches d’insécurité risquent, soit, de s’élargir ou de se fermer une bonne fois pour toute en République Centrafricaine. Une nouvelle rébellion dénommée l’Union des militaires centrafricains  (UMC) vient d’être créée. Les points de vue divergent encore sur ce groupe armé de la dernière heure.

618024-central-african-army-forces-soldiers-gather-during-a-speech-by-interim-president-of-the-central-afriCe nouveau groupe rebelle créé sans doute par le vestige des Forces armées centrafricaines (FACA), dont le Secrétaire général est un certain Samba d’après RFI,  se veut le rassembleur de toutes les forces régulières dissimulées dans différents groupes armés essentiellement les milices d’autodéfenses Anti-Balaka et l’ex coalition rebelle Séléka.

Certains activistes centrafricains voient en ce mouvement une manœuvre des situationnistes flairant l’odeur du miel en amont et qui voudraient être pris en compte « dans une éventuelle quelque chose ».  Toutefois d’autres soutiennent que l’UMC est un énième fruit de la manipulation française en Centrafrique afin de faciliter la mission confiée au nouveau Commandant en chef de la Sangaris, Eric Bellot des Minières, après l’échec de son prédécesseur Francisco Soriano.  

L’UMC ne serait-elle pas la suite logique des tracts appelant à la révolte dispersés dans la capitale centrafricaine pendant le week-end de la semaine du 9 juin au début de la semaine du 16 juin ?

Marc, un internaute centrafricain, voudrait bien savoir si l’UMC est déjà « le cadre idéal, capable d’instaurer enfin l’autorité de l’Etat en vue de ramener définitivement la sécurité, la paix et la concorde nationale » mais cette préoccupation aura certainement sa réponse au fil du temps.

Comments

comments




Laisser un commentaire