Centrafrique-Maison de la Presse : 17.230.640 Fcfa pour une réhabilitation trompe l’œil

Kangbi-ndara.com : 17.230.640 Fcfa ont été investis par l’Ambassade de France en Centrafrique pour la réhabilitation de la Maison de la Presse et des Journalistes (MPJ).

17.230.640 Fcfa ont été investis par l’Ambassade de France en Centrafrique pour la réhabilitation de la Maison de la Presse et des Journalistes (MPJ). Réhabilitation qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et la professionnalisation des médias Centrafricains – appelés à jouer ce rôle d’autoroute d’une information fiable en cette période de crise.

MPJCe projet de réhabilitation intitulé  « Voix d’Espoir Reconstruction et la paix » (VERP) de l’Institut Panos Europe vise à accompagner les médias centrafricains et leurs organisations représentatives d’une part, dans leur entreprise de réhabilitation des médias suite aux pillages dont ils ont été victimes et d’autre part, dans leur stabilisation et développement afin qu’à travers l’information qu’ils diffusent, ils soient les acteurs de paix qu’attendent tous les citoyens centrafricains.

Dans cette optique, et faisant référence à l’appel à manifestation d’intérêt pour la participation à un cycle de formation journalistique, ledit projet s’est fixé deux objectifs spécifiques complémentaires : contribuer à la réhabilitation des infrastructures médiatiques et à l’amélioration de leurs capacités techniques, via la réhabilitation de la Maison de la Presse et des Journalistes (MPJ) et la constitution de sa centrale d’achat (objectif 1er) et appuyer la professionnalisation des journalistes et une production conjointe de contenus professionnels favorisant le témoignage et l’expression citoyenne sur le traitement des thématiques prioritaires liées aux enjeux de la reconstruction et stabilisation du pays  (objectif second).

Or, il se trouve que la mise en œuvre de ce projet à souffert d’une sorte de prédation dont les responsabilités doivent être situées.

L’Ambassadeur de France, Charles Malinas, invité à l’inauguration des bâtiments de la Maison de la Presse et des Journalistes dits « réhabilités », a fait un amer constat qui l’a contraint à exiger un audit des travaux réalisés par l’entreprise 3GK (Groupe Kwa Kwé Kwa), boycottant l’inauguration qui, finalement a été reporté sine die.

Le ministre de tutelle, Victor Waké qui a perdu comme tout bon Centrafricain la notion d’heure, s’est contenté, lui de dire que « le report de cette inauguration de la MPJ réhabilitée se justifie par rapport aux travaux réalisés par cette entreprise et aussi par le cahier de charges ».Les travaux ont-ils été exécutés par rapport au cahier de charges ?

Chantal Kpemsèrè