Centrafrique : note des musulmans de Km5 écrivent à la Présidente Catherine SAMBA PANZA

     

Excellence Madame la Présidente.

Nous venons auprès de votre autorité vous parler de la situation que vive la communauté musulmane en Centrafrique, une situation où aujourd'hui vous et votre gouvernement n’arrivent pas à gérer depuis votre accession au pouvoir.

Il faut noter que si aujourd'hui nous habitants du KM5 avions décidé de prendre les armes cela est dû a votre incapacité à défendre notre communauté et nos propres biens acquis par la sueur de notre front.

Certes le Président Michel est un musulman mais cela ne fait pas de tous les musulmans  des combattants de l'ex Séléka, une chose connue par tous, mais si aujourd'hui le KM5 est pris pour cible ce n est juste par ce que les balakas veulent venir piller et détruire nos biens par vengeance.

Alors nous vous rappelons que tous les combattants de l’ex Séléka sont cantonnés dans des sites que tout le monde connais, Donc nous vous disons qu'on acceptera le désarmement que si nos conditions ci dessous sont exaucées.

Dans l’espoir que nos voies seront portées vers vous, au Nom de la Communauté musulmane veuillez recevoir Madame la présidente, l expression de notre profond respect et nos salutations distinguées.

 

  Les conditions à respecter pour le désarmement  du KM5

 

 1-Que les balakas soient d'abord désarmés

  2-Que tous les musulmans de Bangui retrouvent leur sécurité

  3-Que le Km5 soit sécurisé par la Misca et la Sangaris jusqu'au parfait rétablissement de la paix en Centrafrique.

 4- Que nos biens détruits soient dédommagés

  4-Que notre relocalisation soit faite

  Fait à Bangui 04-06-14  les musulmans du KM5

(envoyé à kangbi-ndara.net par Gérard Boukanga Gonoguele)

Comments

comments




Laisser un commentaire