Centrafrique : Patrice Edouard Ngaissona et Eric Neris Massi se rencontrent sur initiative de PARETO

Bangui le 15 juin Journal Palmarès à Kangbi-ndara.net / C’est un évènement inédit, un rendez vous remarquable dans un contexte spécial où la Centrafrique cherche par tous les moyens de solutions pour apporter paix et sécurité à toutes ses filles et tous ses fils. Pour certains, seul le désarmement par la force pourra aider à une issue honorable pour ce conflit. Mais pour nombreux, seul le dialogue reste la clé de voute de cette crise qui a tant endeuillé les familles centrafricaines. Le dialogue, oui, mais avec qui? Les volontés ne manquent, mais il faut savoir les chercher. Des initiatives de tout côté ont été prises pour faire asseoir anti-balaka et ex-séléka autour d’une même table. Mais ces tentatives sont restées lettre morte. Cela serait dû à la crédibilité des initiateurs de ce projet?

ngaissonaNée au lendemain du déclenchement des hostilités le 05 décembre dernier, l’organisation non gouvernementale dénommée Paix-Réconciliation-Tolérance (PARETO) va-t-il réussir là où les autres ont échoué?

L’ONG nationale PARETO, sous l’impulsion de M. Béni Diogo L. KOUYATE veut apporter sa pierre à la reconstruction de la Centrafrique. Depuis sa naissance en janvier 2014, cette structure apolitique est toujours active sur le terrain. M. Béni Kouyaté, qui est l’un des responsable de cette ONG n’a pas manqué un seul instant à aller auprès de tous les belligérants pour non seulement, chercher à connaitre les motivations de ce conflit, mais aussi sensibiliser les différentes parties à se réunir autour de la table. Sa politique d’approche a créé un climat de confiance au sein des anti-balaka comme chez les ex-séléka.

La première rencontre s’est tenue le 14 juin 2014 au restaurant le BALAFON à Bangui. On pouvait voir autour cette table, la présence de l’ex-séléka, représentée par son coordonateur politique M. Eric Nerris MASSI, de M. Patrice Edouard NGAISSONA, coordonateur général des anti-balaka, et de M. MOKPEM, un des responsables des anti-balaka.

Cette rencontre a été un véritable succès, car les différentes parties sont sorties satisfaites. Et aussi, les différents leaders ont pleine confiance à l’initiative prise par le médiateur Béni KOUYATE et l’ONG PARETO.

Pour M. Béni KOUYATE, il est temps que les belligérants cessent les armes et aider au développement de la Centrafrique. « si aujourd’hui les principaux responsables des anti-balaka et ex-séléka ont accepté de se rencontrer, ce n’est pas un fait du hasard, c’est le fruit d’un long parcours » a-t-il poursuivi.  Il faut souligner que M. Béni KOUYATE est diplômé en sciences politiques et spécialiste des conflits et dialogue.  Cesser les conflits et travailler pour la paix en Centrafrique sont une préoccupation pour l’ONG PARETO. Cette rencontre pourra-t-elle favoriser un retour au calme? Oui, dit un observateur de la vie politique en Centrafrique. Pour l’homme politique, les deux leaders (anti-balaka et ex-séléka) sont très écoutés dans leur sein.

Même s’il existe une guerre de leadership ces derniers temps, dans l’ancienne rébellion qui avait pris le pouvoir en Centrafrique, M. Eric Nerris MASSI reste avant tout un poids lourd dans le règlement de  conflit actuel.

La rédaction de Palmarès n’a pu avoir les versions de fait ni de Ngaissona, ni de Massi au sortir de ce tête à tête. Toutefois, le médiateur Béni Diogo KOUYATE se dit satisfait de cette première rencontre historique. « c’est un premier pas vers la paix. J’espère que Ngaissona et Massi transmettront fidèlement le message de paix aux éléments sur le terrain » a confié à Palmarès M. Jospin NGBADOUROU, un Centrafricain qui connait de près ces deux leaders. La prochaine rencontre est prévue pour ce lundi 16 juin 2014 à un lieu qui n’est pas encore indiqué.

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire