Centrafrique : que va faire Catherine Samba-Panza au Bénin ?

Kangbi-ndara.net / La Présidente de la Transition en Centrafrique Catherine Samba-Panza est officiellement attendue ce lundi 28 juillet à Cotonou au Bénin où elle sera accueillie par son Excellence le Chef de l’Etat béninois, Boni Yayi. Toutefois une rencontre avec l’ex Président Michel Djotodia serait fort possible.

CSP avionLa Communauté centrafricaine de Cotonou au Bénin, Ville d'exile du putschiste Michel Djotodia, accueille ce jour Son Excellence Catherine samba-Panza, Présidente de la République centrafricaine en visite, officiellement, d’amitié et de travail.

De plusieurs sources concordantes,  la Cheffe de l’Etat centrafricain effectuerait ce déplacement pour s’entretenir personnellement avec l’homme du 23 mars 2013, Michel Djotodia qui demeure un pilier sur lequel se repose la crise en cours. « Ce n’est pas exclue, Djotodia compte dans le processus de réconciliation en Centrafrique », a indiqué Fidel Gouandjika, ancien ministre centrafricain.

Ce premier déplacement après la signature de cessation des hostilités en Centrafrique, le 23 juillet 2014 à Brazzaville, fait remonter l’odeur du souffre d’après Henri Grothe, activiste centrafricain. Ce dernier se persuade que la Présidente Samba-Panza  serait « en sérieuses difficultés, depuis les assises de Malabo puis confirmée par les pourparlers de BrazzavilleElle se croit obligée de faire le déplacement de Cotonou (Benin), pour négocier avec des personnalités influentes et très proches du président François Bozizé, ne pouvant les faire venir à Bangui. Je ne crois pas qu'elle irait là-bas pour Michel Djotodia, qui se trouverait actuellement à Birao et dont la versatilité n'est plus à démontrer. Autre élément à retenir, ce voyage repousse le remaniement gouvernemental annoncé depuis des lustres et confirmé, après Brazzaville ».

Dans une catilinaire émouvant, Clément de Boutet M’Bamba, homme politique centrafricain a tiré, hier dimanche, la sonnette d’alarme sur ce voyage en édulcorant ces propos en ces termes : « Que va-t-elle faire à Cotonou ? Ira-t-elle ensuite à Kampala (ndlr : Ville où se trouverait l’ancien Président François Bozizé)? Que Mme Samba Panza ne se trompe pas ou qu'elle ne se fasse pas tromper. Aussi longtemps qu'elle passera son temps à discuter avec des criminels, aussi longtemps elle retardera la renaissance de la RCA, la condamnant à errer comme la Somalie ou à disparaître comme la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l'URSS, le Soudan… Maintenant vous voilà en route pour Cotonou, allez-y, demandez à Yayi Boni, ce qui fait la force de la Démocratie Béninoise, apprenez et venez l'appliquer au pays de Karnou. Et si malgré nos observations, vous rendez visite à Djotodia, il ne nous restera qu'une seule évidence : vous êtes leur complice car vous adorer les côtoyer et comme complice, vous aurez droit au même traitement ».

Par ailleurs, la Présidente centrafricaine Samba-Panza qui, selon Boutet M’Bamba, a effectué plus de déplacement à l’extérieur que ses prédécesseurs à moins d’un semestre, choisit de partir au Bénin au moment où l’on signale, ce lundi 28 juillet, la menace d’une reprise des hostilités à Bambari (389 kilomètres de Bangui au Centre-Est) et dans le 5e arrondissement de Bangui, quartier fieffé des musulmans. D’ailleurs, Joseph Zoundeiko, commandant en chef des combattants de l’ex-Séléka a laissé entendre le week-end dernier que l’aile militaire soumis à ses ordres foulera au pied les Accords de Brazzaville.  

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire