Centrafrique : un homme agressé à coup de machette à Carnot

kangbi-ndara.info/ Mahamat Iya, superviseur de mines de diamant à Carnot, Sous-préfecture de la Mambéré Kadéï (Ouest) a été victime d’une agression à l’arme blanche le 26 aout dernier. Cet incident sanglant, remettant en surface les questions de protection et du retour des personnes déplacées, a défrayé la chronique dans cette portion de Centrafrique.

Daouada _ carnotSi l’insécurité tend à se dissiper progressivement à Bangui et dans certaines villes du Centre et du Sud-Ouest de la Centrafrique, à Carnot le climat sécuritaire reste délétère et le vivre-ensemble a encore du chemin à faire dans cette localité depuis que le pays est fracturé par la crise déclenchée en décembre 2012.
A Kangbi-ndara.info, Mahamat Iya, courtier d’Ali Baboro, notoire collecteur de diamant de la localité, est revenu sur les circonstances de l’incident qui lui a valu plusieurs blessures : « j’ai quitté le camp des déplacés de la Paroisse Saint Martyrs de l’Ouganda où il réside temporairement et où sont encore réfugiés 511 centrafricains de confession musulmane, sous la surveillance des casques bleus congolais, pour se rendre au centre de la ville, précisément à la Sodiam – un des bureaux d’achat de diamants et or autorisés en cette période transitoire d’exporter certaines productions minières locales, lorsque je me suis fait agressé en chemin par des individus que j’ai pu identifier ».


Le courtier d’Ali Baboro allongé sur une petite natte dans une petite pièce greffée à la Paroisse Saint Martyrs de l’Ouganda, d’environ 4 mètres carrés, qu’il partage avec trois autres déplacés explique : « ils étaient quatre – des Anti Balaka. L’un d’eux m’a frappé quatre fois avec une machette, je n’ai eu que deux blessures : une petite blessure à la cheville gauche et une autre un peu plus profonde juste derrière le genou droit (trois sutures, ndlr). Un autre agresseur m’a infligé une blessure sur ma lèvre supérieure avec son poing. C’est grâce à un passant que j’ai été libéré de l’emprise de mes agresseurs. Ce dernier m’a aussitôt présenté à la gendarmerie et la Minusca avant que je ne sois acheminé à l’hôpital à bord d’un véhicule des Médecins Sans Frontières ».


Laurent Alourou, 1er adjoint au Maire de Carnot témoigne : « Sur son chemin, mon compatriote Iya a eu des échanges verbaux avec deux jeunes filles non loin de l’Agence Telecel de Carnot. Il aurait tenu des propos un peu déplacés avec ses interlocutrices au point de susciter la réaction violente des jeunes hommes qui se trouvaient dans le périmètre. Quelques soient les termes utilisés par Monsieur Mahamat Iya, il ne revenait pas à ces jeunes de rendre justice ».
Le Commandant de Brigade (CB) de la Sous-préfecture de Carnot qui a requis l’anonymat de révéler que « des recherches sont en cours pour mettre la main sur les auteurs de ce forfait dont un est surnommé Rambo ».


En juillet dernier, une tentative d’agression à main armée de M. Albert Eustache Nakombo, Maire par intérim de la ville de Berberati a été déjoué par des forces de l’ordre en mission à Carnot. L’auteur de cet acte – un jeune homme qui voulait faire usage de son pistolet automatique sur le maire intérimaire de Berberati a été arrêté quelques jours plus tard par les éléments de la gendarmerie présents à Carnot.


Johnny Yannick Nalimo

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire