Vote bureau CNOSCA: deux camps, deux Assemblées générales électives

Kangbi-ndara.com / De complications en complications l’Assemblée générale élective du Comité national olympique et sportif centrafricain se fait présentement à Bangui en deux lieux différents. Un groupe au Complexe sportif 20 000 places, présidé par Le Général James Gaston Gambor et un autre à Ledger Plazza, présidé par Jacob Gbeti, président sortant du CNOSCA.

IMG_20150523_104657Environ une quarantaine de personnes tiennent depuis 10 heures 00 minutes l’Assemblée générale du CNOSCA à l’Hôtel Ledger Plazza tandis qu’une quinzaine de personnes poursuivent également le même exercice au Complexe sportif Barthélémy Boganda.

Le camp Ledger est dit Kamach et l’autre est dit Gresenguet.

Suivant le principe de « l’Assemblée est souveraine » mentionné dans une correspondance de circonstance du Comité international olympique (CIO en date du 22 mai 2015, le président sortant Jacob Gbeti vient de désigner sous l’approbation de l’assistance composée essentiellement des délégués et des professionnels de médias nationaux Elysée Raphael Ngueredja, Directeur général des sports au ministère de la Jeunesse et des Sports et représentant du Ministre des Sports, en remplacement du Général James Gaston Gambor, assurant parallèlement le présidium de l’autre côté au Complexe Boganda. M. Gbeti a laissé entendre qu’il se rendra la semaine prochaine au siège du Comité international olympique (CIO) pour faire « un rapport verbal » sur les conditions et les complications qu’ont subi ces élections.IMG_20150523_104139

Un haut cadre du ministère des Sports a interdit l’accès de la grande salle de conférence à l’organisation présidée par le Général James Gaston Gambor. Apprend-t-on à l’instant de certains confrères au Complexe sportif Barthélémy Boganda. Le camp Gresenguet serait encore dehors dans la cours du Complexe Boganda tandis que le camp Kamach vient de commencer le vote.

Les candidats présents au Complexe Boganda sont déclarés absents par M. Ngueredja qui tient à en finir à « cette crise qui ternit l’image du comité olympique national » par le vote des candidats présents dont le candidat à la présidence recalé Yvon Kamach.

 

Johnny Yannick Nalimo

 

 

 

 

 

Comments

comments