Centrafrique/Tchad: un groupe de « 4 personnalités centrafricaines »expulsé du Tchad

BANGUI (18/06/2014_13:50 TU)  L'histoire se serait passée à N'Djaména, il y a de cela quinze jours environ. Après un voyage N'Djaména-Istanbul, aller et retour, quatre personnalités Centrafricaines ont été expulsées de N'Djaména par les Services Tchadiens sur ordre expresse de la Présidence Tchadienne.

Mahamat-Taib-YacoubAprès un voyage N'Djaména-Istanbul, aller et retour, quatre personnalités Centrafricaines ont été expulsées de N'Djaména par les Services Tchadiens sur ordre expresse de la Présidence Tchadienne.
Ces quatre personnalités, tous Sélékas, se seraient rendus en Turquie pour des achats d'armes, afin d'alimenter la Séléka. Il s'agit d'un ancien ministre du Tourisme, Taïb Mahamat Yacoub, actuellement membre du Cabinet de la Primature centrafricaine, un entrepreneur de BTP, Mahamat Tahir Valentin, ex-ami et ancien membre du Cabinet présidentiel sous François Bozizé, et deux autres, "Tahir-le-barbu" et un "Goula".

Au courant de l'affaire, la virée turque, malgré leurs passeports diplomatiques Centrafricains, les Services Tchadiens ont tenu a informé leurs hiérarchies, avec preuves à l'appuie. N'Djaména ne se fit donc pas prier pour les remettre sur le premier vol au départ de N'Djaména. Et ce fût celui de Douala, au Cameroun, où ils se trouveraient encore actuellement. Taïb Mahamat Yacoub a été vu très récemment à Douala, dans un hôtel résidence de la capitale économique Camerounaise.

Devenus pour la circonstance négociants d'armes, avec des relaies en Turquie, ces quatre Centrafricains devraient davantage intéresser les Justices Française et Centrafricaine.
Bénéficiant de la double nationalité Française et Centrafricaine, Tahir Mahamat Valentin devrait intéresser les Services Français car il se rend ainsi coupable de violation des résolutions des Nations Unies sur l'embargo des armes à destination de la Centrafrique.

La Justice Centrafricaine devrait aussi se rapprocher de celle du Tchad afin de tirer au claire cette histoire turque, dans l'intérêt de la Nation centrafricaine en danger. Taïb Mahamat Yacoub, Tahir Mahamat Valentin et autres ont donc des comptes à rendre sur ces faits présumés de trafic d'armes de guerre à destination de la République Centrafricaine.

Il faut noter que parmi les financiers des enclaves musulmanes du KM5, les noms de Taïb Mahamat Yacoub et Tahir Mahamat Valentin reviennent très souvent pour être les parrains des terroristes Sélékas retranchés dans les enclaves musulmanes du 3è arrondissement de Bangui, au KM5, la Mosquée Centrale de Bangui et "Bégban-Légué", avenue Idriss Déby Ithno, dans le voisinage du siège du MPS, le parti présidentiel Tchadien.

Centrafrique.info

Comments

comments




Laisser un commentaire