Challenge électoral : la politique éducative place devant le Conseiller Augustin Agou dans le 1er arrondissement de Bangui.

Kangbi-ndara.info / La bataille électorale dans la circonscription n°1 de Bangui sera sans doute rude avec la qualité et la lucidité des engagements de certains candidats déjà déclarés dont le Conseiller Augustin Agou, Directeur Adjoint de la société forestière italienne Timberland, ex-gestionnaire du projet routier japonais Kajima en Centrafrique, homme vivant dans la perpétuelle crainte de Dieu et des valeurs républicaines, actif dans son arrondissement depuis le mois de juillet 2015.

page de gardeLe 1er arrondissement de Bangui, circonscription électorale particulièrement stratégique, doté des infrastructures que l’on ne trouvera nulle part sur l’ensemble du territoire nationale avec une forte concentration d’entreprises et d’institutions phares de l’Etat centrafricain, sera d’ici quelques mois, conformément au calendrier électoral défini par les Autorités de la Transition, le théâtre d’un challenge méga pixélisé entre quelques chefs d’entreprises centrafricains animés par la volonté de changer la routine sociale, éducative, économique et politique de ce secteur évolué de la capitale centrafricaine. 

Après une brève enquête sur le terrain, bon nombre de Banguissois particulièrement la population du 1er arrondissement savent que les Conseillers nationaux notamment Félicité Ko-Ngana, Jean Baptiste Nouganga, et Augustin Agou sont prêts de prendre place sur le tartan des élections législatives afin de défendre chacun son plan d’action pour un réel changement dans l’arrondissement évolué de la capitale centrafricaine.

Si l’on ne sait pas encore grand-chose de la politique à mener par Jean Baptiste Nouganga l’on sait par contre que la Conseillère et cheffe d’entreprise Félicité Ko-Ngana juge bon de faire assoir une politique du changement dans le 1er arrondissement basée sur le dialogue et l’écoute des habitants de sa circonscription car, a-t-elle dit dans une tribune à Kangbi-ndara que : « ma candidature s’inscrit sous le signe du changement de mentalité et je suis persuadée que je parviendrai à apporter un changement remarquable ». Le tonus est celui de l’homme d’affaires Augustin Agou qui tient quant à lui à privilégier la restructuration fondamentale du secteur éducatif primaire afin de garantir le devenir du 1er arrondissement en offrant des cadres appropriés pour la formation des générations à venir. « Je suis un homme d’excellence. Conscient du baisse de niveau dans le 1er arrondissement je m’engage corps et âme à faire face d’abord à ce problème pour prémunir le 1er arrondissement de ce mal social. Un peuple mal formé amène toujours des problèmes. Le problème doit être solutionné à sa base voilà pourquoi le secteur éducatif primaire me préoccupe plus. Je veux faire du 1er arrondissement un secteur d’excellence e réduisant les risques de vandalisme par une formation appropriée de nos enfants. Je veux aussi qu’une bonne partie de jeunes puissent développés des activités génératrices de revenus et pour cela j’ai beaucoup investit. Nous avons offerts des formations de recyclages aux inspecteurs du fondamental 2 et tous les enseignants du 1er arrondissement. Les Directeurs disposent désormais des bureaux décents avec des outils informatiques de l’heure. Les salles de classes électrifiées, ce qui n’était pas le cas avant juillet. Les enseignants sont mieux documentés et certaines écoles telles Centre-Filles, Assana, Gendarmerie et l’école fondamentale de Bonga-Bonga ont été réhabilitées, certaines clôturées et d’autres dotées de bancs. Ma politique pour le 1er arrondissement est centrée sur l’éducation fondamentale et ensemble nous préparerons le futur de nos enfants  ».

Pour joindre l’utile à l’agréable, celui que certains futurs électeurs du 1er arrondissement appellent affectueusement « la perle rare », a depuis le mois de juillet dernier investit d’importants capitaux (plus de 40 millions) pour atteindre un objectif sur le long terme par la formation des inspecteurs, enseignants, réhabilitations des infrastructures éducatives du 1er arrondissement sans compter des aides sociales inestimables faites en « off » à la population de son arrondissement.

« Les trois candidats dont vous cités les noms nous les connaissons mais certains d’entre eux n’ont pas de proximité avec la base et n’attendent que l’approche des élections pour être visible dans la circonscription. Moi personnellement, je soutiendrai Agou car je suis enseignant et résident du 1er arrondissement mais l’honorable Agou c’est plus l’action que le verbe. Nous avons déjà tenté avec les autres et ça n’a pas bougé donc nous allons changer et voir après », se positionne un habitant du 1er arrondissement qui a requis l’anonymat pour ce sondage.

En effet, même les enseignants de l’école Centrafricano-Chine et celle de la Gendarmerie ont été conviés à la formation de 12 jours organisée aux frais du Conseiller Augustin Agou. « Il n’y avait que 3 enseignant confirmés à l’école Gendarmerie mais nous avons plaidé pour qu’on en rajoute 5 et cela a été fait. 112 tables bancs sont rajoutés dans différentes salles de classes de l’école Gendarmerie pour que les enfants apprennent dans de bonnes conditions », précise Augustin Agou.

Tout compte fait, Réhabiliter les infrastructures scolaires, organiser des formations de recyclage pout en renforçant le niveau des enseignants et faire du 1er arrondissement de la capitale centrafricaine un cadre d’excellence modèle pour le reste des circonscriptions électorales législatives demeurent les objectifs fixés, lucides, et dont certains sont déjà réalisés par « la perle rare » du 1er arrondissement  Augustin Agou qui veut changer la vie de la population de sa circonscription avant, pendant et après les élections

Johnny Yannick Nalimo

 

Comments

comments




Laisser un commentaire