COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF: TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION

La défense des droits de l’homme notre mission à nous tous.

Face à la gestion chaotique de la Crise Centrafricaine par le gouvernement  que dirige le Premier ministre NZAPAYEKE et au nom des membres Collectif «  Touche pas à Constitution » Une association de défense des droits de l’homme nous avons introduit une demande de démission du gouvernement actuel cela remonte à 48H pour des motifs suivants : incompétence notoire et absence de l’autorité de l’état sur l’étendu du territoire.

Depuis la mise en place de ce gouvernement, l’insécurité, la barbarie humaine, les atteintes flagrantes des droits de l’homme sont devenues le quotidien de nos compatriotes.

Après les évènements de BAMBARI, KM5, maintenant c’est le quartier Fatima  qui pleure des personnes qui sont tuées gratuitement suite aux actes de la barbarie humaine. Parmi les personnes tuées un serviteur de Dieu en la personne de l’ABBE NZALE  vient  de quitter ce monde.

Devant l’incapacité  totale de ce gouvernement de garantir la Paix, la sécurité de nos compatriotes, le collectif « Touche pas à ma Constitution » exige auprès de la Communauté Internationale et Nationale de contraindre Madame la Présidente de la République et son Premier ministre de démissionner en urgence.

A l’issue de cette démission, le Collectif demande à l’ONU de dissoudre toutes les institutions de l’heure et de placer la République Centrafricaine  sous tutelle en même d’accélérer la procédure d’envoi de 12OOO Casque bleu initialement prévue par la résolution du Conseil de Sécurité.

Le Collectif demande également à Madame la Procureur de la Cour Pénale internationale et lancer officiellement les différents mandats d’arrêts internationaux à l’égard ces criminels de guerre.

Le collectif adresse ses condoléances les plus sincères à la famille de ceux qui sont tombés.

Fait à Paris, le  28 Mai. 2014

Le Coordonnateur Général du Collectif,

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

 

    




Laisser un commentaire