COMMUNIQUE DE PRESSE DU MLPC RELATIF AU CARNAGE DE L’EGLISE DE FATIMA

           Bureau Politique                                                                                                                         

    Secrétariat Général                                                                   M.L.P.C

N°__021____MLPC/BP/SG/14                                                                                Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain

                                                                                                                                Justice – Liberté – Travail

                                                                                                                              Membre de l’Internationale Socialiste

 

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AU CARNAGE DE L’EGLISE DE FATIMA

 

Au moment où certaines voix s’élèvent pour affirmer que la situation sécuritaire s’est améliorée en RCA, le mercredi 28 mai 2014 dans l’après-midi, les ennemis de la paix et partisans coûte que coûte de la violence aveugle ont encore frappé à l’église Notre dame de Fatima dans le 3ème arrondissement de Bangui. On dénombre près d’une vingtaine de morts dont l’abbé Paul Emile NZALE qui a succombé à l’hôpital des suites de ses blessures. On compte également une trentaine de blessés dont certains sont grièvement atteints, ce qui fait craindre un éventuel alourdissement de ce bilan déjà élevé.

Ce massacre vient encore malheureusement s’ajouter au crapuleux et inadmissible assassinat le dimanche 25 mai dernier, de trois jeunes musulmans atrocement exécutés et mutilés dans le 5ème arrondissement de Bangui par des hommes armés qui seraient des anti-balakas. Les mots ne suffisent plus pour qualifier cette barbarie dont les limites sont sans cesse quotidiennement repoussées et qu’absolument rien ne saurait justifier.

Le Mouvement de Libération du peuple Centrafricain (MLPC), parti démocratique épris de paix et prônant la voie pacifique pour la résolution des conflits, ne peut que :

  • Condamner une fois encore avec la dernière énergie ces crimes odieux et aveugles d’un autre âge qui endeuillent hélas régulièrement des familles  centrafricaines et exaspèrent de plus en plus les citoyens ;
  • Il réitère son pressant appel aux forces internationales MISCA et SANGARIS, à qui plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ont pourtant clairement donné mandat de désarmer, y compris par la force, toutes les bandes armées qui continuent d’opérer tranquillement en toute impunité sur le territoire national, de procéder sans délais et sans atermoiements à l’application de toutes les dispositions des dites résolutions ;
  • Il exhorte les autorités nationales de la transition à faire preuve de la plus grande fermeté vis-à-vis de toutes les bandes armées plutôt que de laisser entrevoir à certains de leurs leaders qu’ils pourraient être associés à la gestion des affaires du pays alors qu’ils ont le sang de leurs compatriotes sur les mains;
  • Exige des autorités judiciaires de tout faire pour rechercher et retrouver les auteurs et coupables présumés de ces crimes afin de les livrer à la justice ;

Pour finir, le Mouvement de Libération du peuple Centrafricain, souhaite prompt rétablissement aux blessés et présente ses condoléances les plus émues et toute sa compassion aux familles et proches de toutes les victimes de ce drame ainsi qu’au clergé centrafricain qui vient encore malheureusement, de perdre un des siens.

 

Fait à Bangui, le 29 Mai 2014

Pour le Bureau Politique

Martin ZIGUELE

  •  



Laisser un commentaire