Communiqué de presse: Kité Mouvement et Bida Koyagbele considèrent la position de la Séléka comme une déclaration de guerre

image001                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Courrier Ref: AFA/ 21 Z 3                                                                                                                                       Kwazulu natal le 25/07/2014

                                       Communiqué de presse n°0012/Kité Mouvement

Nous paysans de Centrafrique, sous la bannière du mouvement paysan révolutionnaire KITE, apprécions tous les efforts fournis par la communauté internationale dans la résolution dans la crise que traverse notre pays.

Nous saluons la volonté manifeste des antibalakas ainsi que les efforts de la société civile, lors du forum, à s’inscrire dans une logique de paix.

La diabolique logique dans laquelle s’inscrit la seleka à vouloir initier la partition de notre pays démontre à quel point elle est déterminée à diviser et déstabiliser ce beau et grand pays.

Depuis l’invasion de notre pays par cette nébuleuse terroriste qui a pris en otage la communauté musulmane, la République centrafricaine  est devenu un véritable sanctuaire de terroristes abritant l’arrière base d’organisations terroristes africaines,  à l’instar de Boko Haram, du mouvement alquaidiste somalien Alshebab, qui blanchissent leur argent à travers le traffic de diamant et d’or entretenu par les leaders de la seleka. De même la seleka s’acharne sur les paisibles populations paysannes de l’EST au quotidien, en violant nos braves femmes paysannes, pillant nos greniers, brulant nos villages et massacrant les populations.

Au regard de la résolution 2121 et 2127 les troupes françaises Sangaris et Africaines de la MISCA ont pour mission, de désarmer par la force si besoin est les vecteurs d’insécurité et d’instabilité en RCA et protéger les populations civiles.

Malheureusement nous constatons l’incapacité au plutôt le manque de volonté de ces dernières de remplir leur mission. En effet l’insécurité s’avère grandissante, les troupes françaises vont jusqu’à apporter un soutien logistique à la seleka dans le cadre de leur réorganisation lors de leur congrès à Birao et à Ndélé, sans compter leur participation au traffic de diamant et d’or avec les partis en conflit.

De même nous avons constaté la non intervention  des troupes françaises suite aux massacres de femmes et d’enfants à l’évêché de Bambari. Il en fut de même à la mosquée de Paoua.

Pour ce qui est du forum la seleka a indiqué clairement son intention d’aller à la partition, ce qui était un préalable à toute chose. Nous remarquons que le représentant de la séléka a refusé de s’engager sur les questions relatives au désarmement.  Ces dits accords de cessez le feu ont été signés  au nom de son mouvement politique, ce qui fait que cette signature, n’engage pas juridiquement la seleka, qui se maintient dans sa logique.

D’autre part ce forum consacra la confessionnalisation de la vie politique  remettant en cause son caractère républicain.

Fort de ce qui précède, nous constatons l’incapacité des troupes françaises à honorer leur mission eu égard au manque de volonté et la duplicité dont elles font preuve.

  • Exigeons le retrait des troupes françaises
  • Suggérons la mise en place d’une brigade spéciale d’intervention, qui à l’instar de la RDC, pourra dans un bref délai réduire à néant  tous ces vecteurs d’insécurité et d’instabilité.
  • Considérons l’arrogante  posture sécessionniste de la seleka comme un acte de guerre à l’encontre du peuple et des paysans de  Centrafrique.
  • Condamnons fermement la confessionnalisation de la situation politique en Centrafrique, mettons ainsi en garde sur les graves conséquences divisionnistes que ceci engendrerait.
  • Demandons à ce que le comité politique du mouvement KITE, se réunisse dans les 48 H, afin de prendre les dispositions qui s’imposent pour libérer le peuple centrafricain du joug du terrorisme et réduire à néant toutes velléités de balkanisation de l’Afrique. Ce au nom de l’unité, la liberté et la dignité du peuple africain de Centrafrique.

Pour une Afrique unie, libre digne puissante et prospère.

Ensemble nous vaincrons.

 

                                                                              

                                                                                 Le Secrétaire général

 

                                                                                    BIDA KOYAGBELE

 

 

                                                                                

 

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire