Communiqué de presse : l’ONU appelle à la protection des civiles

COMMUNIQUE

La Coordinatrice humanitaire principale en République centrafricaine, Claire Bourgeois, est extrêmement préoccupée par les nouvelles pertes de vies humaines occasionnées par une nouvelle vague d’attaques et de violences en début de semaine. Elle déplore également de nombreux blessés, des maisons incendiées et regrette que les victimes soient contraintes à chercher refuge dans les sites de déplacés. Plus de 159 blessés ont été reçus dans les structures hospitalières depuis le début de la crise il y a une semaine, et plus de 3000 personnes ont été déplacées depuis le 14 octobre.

La Coordinatrice humanitaire principale salue le courage et la détermination de tout le personnel de santé qui a pris en charge les blessés sans relâche, travaillant jour et nuit dans des conditions difficiles. Elle remercie également les responsables des sites de déplacés qui continuent à ouvrir leurs portes à ceux qui sont dans le besoin. « Sans ces personnes qui méritent notre reconnaissance, sans cette détermination, le bilan serait sans doute encore plus lourd », souligne-t-elle.

« Tous les groupes armés et les manifestants se doivent de respecter la population civile, de préserver les structures de soins, et de permettre tant à tous les blessés, aux autres patients qu’aux agents de santé d'y accéder librement et en toute sécurité », rappelle le représentant de l’OMS, le Dr Michel Yao. « Les ambulances doivent pouvoir circuler librement. Il est inacceptable d'entendre que des blessés et patients ne parviennent pas à se rendre à l'hôpital ou y sont conduits en brouette. Les services de santé sont et doivent rester accessibles à tous sans discrimination. Aucune arme ne doit etre introduite dans une structure sanitaire.»

Fait à Bangui le 16 octobre 2014

Comments

comments




Laisser un commentaire