Congo : martyrisée par son mari, Mariam Attie en appelle au Président Sassou

Mariam Attie, de nationalité libanaise, dont les droits conjugaux sont piétinés par son époux, un richissime sujet sénégalais aux capacités de corrompre tout une république, n’a qu’un saint vers qui se tourné, en République du Congo, afin de faire valoir ses droits : le Président Sassou Nguesso.

Libanaise CongoSelon les propos de Mariam Attie, administratrice de sociétés, relatifs à sa difficile vie de couple et des histoires qui s’en sont suivies, elle est liée par les liens du mariage coutumier avec Monsieur Hassan Attie depuis le 23 octobre 2003 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Un mariage qui s’inscrit sous le régime de la monogamie et de la communauté des biens. De cette union sont venues à l’existence leurs deux filles âgées de 7 à 8 huit ans. Mais très vite en 2006, l’heureuse union bascule en cauchemar pour la mère libanaise après avoir surpris son mari, Hassan Attie, en flagrant délit avec la nounou de leur première fille et  des relations sexuelles publiques avec leurs employées de Burotop.

De ce feuilleton de la vie Mariam, elle va être injustement séparée de ces deux enfants après un divorce coutumier au Liban, où son époux lui avait recommandé de s’y rendre pour les vacances. Peu de temps après, Mariam est répudiée par Mr Attie avec interdiction de voir ses deux filles.  « Je suis privée de voir, rencontrer, parler, ou serrer mes enfants dans mes bras », se plaint Mariam, dont les pensions alimentaires accordées aux enfants ont été suspendues.

Dès lors, la mère libanaise a décidé de saisir le tribunal de Grande Instance du Congo par le canal du juge conciliatoire et ceci pour le fait que leur mariage civil a été officié et célébré en 2004 selon la loi de ce pays, où la femme jouit d’une grande protection.

« Le souvenir de toutes les menaces de mon mari étant toujours vivace et surtout qu’il n’a cessé de me répéter que quand je pense avoir entre mes mains un acte de mariage civil, rien, ni personne ne pourrai l’empêcher de le faire disparaitre de tout les registres d’état civil du Congo où il se considère comme Empereur », explique Mariam.

Hardie et décidée de faire valoir ses droits, Mariam contacte différents cabinets d’avocats congolais. Une entreprise que son mari finira par déjouer en lâchant une meute de policiers congolais à ses trousses. Mariam arrêtée par la police pour faux et usage de faux dans une affaire dont elle connait seulement la tête et non la queue.

A en croire les avocats de Mariam, Mr Hassan Attié a laissé tristement croupir son épouse en prison dans le seul but de l’intimider afin qu’elle abandonne toute poursuite à son encontre.

Impuissante devant la ruse de son époux et de ses soutiens congolais qui se délectent de la fortune de ce dernier, Mariam implore le père de la nation congolaise, le Président Denis Sassou Nguesso pour son sens imbu de la justice afin qu’elle puisse revoir ses deux enfants et faire valoir ses droits.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire