Conjoncture: Maison à louer…les fonctionnaires de l’Etat s’abstenir

Le non paiement de salaire de trois mois en République Centrafricaine ressuscite des vielles habitudes chez certains propriétaires de biens immobiliers. Ces derniers décident désormais de ne céder les clés de leurs appartements qu’aux personnes ayant des sources de revenus autres que l’Etat centrafricain. Quelques fonctionnaires ont, dans la semaine 17 juin à Bangui, fait face à cette perte de confiance soudaine.

louer« Je ne loue pas mes appartements aux agents de l’Etat jusqu'à nouvel ordre… sinon je vais aussi attendre que l’Etat paie le salaire pour vivre…Que les fonctionnaires s’abstiennent de louer chez mois », dit fermement Justine, mère de sept enfant ne vivant, depuis quelques années, que des frais de location (80.000 FCFA soit environ 122 euro) des trois maisons construites par son feu mari B. Hubert.

Une autre bailleresse interrogée par Kangbi-ndara.net dans le 3e arrondissement affirme qu’elle vient à peine de rompre le contrat de bail avec un de ses locataires par ce qu’elle ne veut pas entendre à répétition l’accablante chanson : « nous ne sommes pas encore payés…». «Ils sont aussi de très mauvais payeurs », commente un pilote de l’armée centrafricaine couvert sous l’anonymat.

Basile, professeur vacataire au lycée techniques, habitant du quartier SICA II dans le 2e arrondissement de Bangui qui désire aménager au quartier Ben-zvi II dans le 3 arrondissement en a fait les frais. « J’ai été surpris lorsque le courtier que j’ai engagé pour me trouver une chambre à louer m’a fermement dit que ça ne marchera si je révèle que je mes ressources financières proviennent de l’Etat. J’ai vite compris que c’est à cause du non paiement des salaires », reconnait-il.

Cette perte de confiance est les locataires selon le chef de quartier Ben-zvi I monsieur Man Mokosse une pratique connue des centrafricains dont l’histoire remonte à plus d’une dizaine d’année. « Ce phénomène n’est pas une nouveauté. Depuis la fin du régime de Patassé cette tendance était très d’actualité à cause des accumulations de salaires non payés .Bozizé a régulé  le paiement des salaires et les bailleurs ont redonné confiance  aux locataires jusqu’à ce qu’ils perdent  de nouveau confiance avec  la gouvernance Djotodia. Mais c’est passager », pense-t-il.

De cette considération, certains agents permanent de l’Etat et des collectivités territoriales rencontrés notre rédaction disent prendre actes de la situation et savent comment surmonter les objections de bail commercial. Toutefois, ils demandent au Gouvernement de vite payer les salaires afin d’éviter qu’ils soient méjugés davantage par la population.

Kangbi-ndara.net

 

Comments

comments




Laisser un commentaire