Conseil économique et social : quête du soutien présidentiel

Kangbi-ndara.info/ Miser tout pour être élu Président du Conseil Economique et Social est la stratégie B d’un ancien Premier ministre de la République. Touadera prend ses distances.

CFAQuand on a été Président de la ligue Centrafricaine des droits de l'homme, Président de l'assemblée nationale(CNT), Premier ministre et avocat, on ne va pas voir une autorité religieuse pour qu'elle appelle les Conseillers à voter pour soi, ça s'appelle trafic d'influence. Aussi, on ne reçoit pas les Conseillers à la maison pour leur promettre 100.000 francs CFA chacun le jour du vote.  On ne remet non plus 30.000 francs CFA à chacun d'eux pour le transport. Ça s'appelle corruption active. Bangui comprend pourquoi le plus nul premier ministre de l’histoire africaine a été contraint à la démission par des chefs d'État étrangers. De sources bien informées, contrairement à notre article précédent, notre personnage métaphorique a tenté deux fois de rencontrer le Président Touadera pour son soutien et deux fois le Prince de Damara  a refusé de le rencontrer. Après avoir laissé faire pour l’élection de l’actuel Président de l’Assemblée et les malaises qui en découlent, Faustin Archange Touadera  se révèle douze fois prudent!

Villermi Kouango

Comments

comments




Laisser un commentaire