Coopération militaire russo-centrafricaine : le coup de maitre du Président Touadera

Kangbi-ndara.info/ La Fédération de la Russie a accepté d’appuyer la République Centrafricaine dans le cadre d’une coopération militaire pour aider la pays à sortir de la crise sécuritaire qui n’a que trop durée. Or sur le terrain, les différents groupes armés n’arrêtent pas de s’agiter et font obstacle à la restauration de l’Autorité de l’Etat dans leur zone.

L’EUTM, depuis peu de temps, s’occupent de la formation des Forces Armées Centrafricaines (FACA), certains bataillons sont déjà opérationnels à l’intérieur du pays.

Le Président de la République Pr. Faustin Archange TOUADERA dans son discours du 13 Aout dernier a dit : « Je demande aux groupes armés d’arrêter des désordres, il est temps au DDRR et la justice ». Certains groupes armés notamment la Révolution Justice (RJ) d’Armel Sayo et le MPC d’Al Khatim ont perçu le sens du message présidentiel et se conforme au processus du DDR, R pour le grand bien des Centrafricains.

Nouradine ADAM du groupe de Front pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) qui, sommairement, a refusé de conformer au processus du DDRR et  a empêché l’installation du Préfet de la Vakaga est récemment revenu sur sa décision après que les forces russes sur le sol centrafricain lui ont fait part de leur intention d’attaquer s’il ne coopère pas. Cette coopération change la donne de facto.

Au regard de l’évolution progressive de la situation sur le terrain avec l’influence de la présence russe sur les bandes armées, le Président de la République Pr. Faustin Archange TOUADERA ferait mieux mettre deux cordes à son arc pour libérer certaines villes occupées afin de favoriser la reprise normale des activités et de vie. En dépit de tout, le soutien de la MINUSCA aux côté de l’armée Centrafricaine est une plus-value.

Certains estiment que le partenariat militaire russo-centrafricain est « le coup de maitre » du Président Touadera du fait qu’il a fait revenir Noureddine sur sa première position

                                                                                                                                               Sébastien NGANDOKO




Laisser un commentaire