COSCIPAC : une mafia bénit de Touadera pour extorquer des millions à la population ?

Kangbi-ndara.info/ Un soulèvement populaire en préparation dans le 5ème arrondissement de Bangui. Les quelques 1836 victimes de la Coordination de la société civile pour la paix en Centrafrique (COSCIPAC) exigent réparation pour plus de trois millions de francs CFA  extorqués par Petit Delphin Kotto, agissant au nom du régime en place. La  présidence,  deux ministères et une Direction de cabinet  sont cités dans cette affaire d’escroquerie à grande échelle.

La tension est forte dans le 5ème arrondissement. Les 10 leaders des associations de la société civile ayant sensibilisés leurs bases à s’adhérer au projet baptisé « Toumba Nzara » de la COSCIPAC  se disent inquiets pour leur sécurité.  A en croire quelques victimes, le domicile de l’initiateur du projet nommé Petit Delphin Kotto risque d’essuyer la colère des abusés.

A l’origine, Sieur Petit Delpin Kotto, que l’on a régulièrement vu en 2015 dans l’équipe de campagne du candidat à la présidence Faustin Archange Touadera, se veut après la victoire de son candidat le porteur d’un projet salutaire dans les huit arrondissements de la capitale centrafricaine.

A peine trois mois passés, Petit Delphin Kotto, appelé par ces victimes Coordo, a mobilisé dix présidents des associations des jeunes et autres dans le 5ème arrondissement dans le but de sensibiliser les habitants de leurs secteurs autour du projet d’aide sociale Toumba Nzara.

A la lumière du cahier de registre de COSCIPAC, environ 1336 personnes dans le 5ème arrondissement se sont inscrites pour bénéficier d’un éventuel financement de 50.000 par adhérents.  Un financement sensé être fait depuis un mois après la formation des membres sur les activités génératrices de revenus aux frais et charge du ministère de l’Entreprenariat, Des Petites et Moyennes Entreprises. Chaque membre a cotisé 2500 francs CFA soit environs 3.400.000 francs CFA pour la confection des badges, des certificats et de la prise photo.

Le ministère de l’Entreprenariat, des Petites et Moyennes Entreprises de laisser tendre que son soutien au projet se justifie par le fait que  le coordonnateur s’est présenté au département comme un envoyé du Président Touadera. Le ministre lui a mis ses experts à contribution pour former les quelques 1336 membres de COSCIPAC.

Selon les diverses sources de Kangbi-ndara, lors de la remise des certificats de formations sur les activités génératrices de revenus au Centre Jean-23 de Bangui, sieur Kotto a nommément cité le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera et le Gouvernement comme les principaux partenaires de ce projet. Le Président de la République lui aurait déjà remis des fonds qu’il a cosigné avec le Ministre Bertrand Touaboy en charge des Petites et Moyennes Entreprises. Déclaration faite devant les ministres de l’Entreprenariat, celui du Commerce et le Directeur de cabinet du ministre de la Promotion de la Jeunesse et des Sports

Des proches du Président confirment que Touadera a effectivement remis 5 millions à Kotto le mois de mai dernier et ne savent pas pour quelle raison.

Sur 1386 membres formés et dans l’attente d’un financement tombé du ciel qui tarde à venir, seulement 19 personnes, dont les dix leaders du 5ème arrondissement, sur plus de 1000 ont reçu ce début juin 2017 des montants allant de 25.000 francs CFA à 50.000 francs CFA selon le dégré d’implication des uns et des autres dans le complot. Certains médias manipulés par Kotto ont sans doute sciemment gonflés l’effectif des bénéficiaires jusqu’à 200.

Ce partage inégal suscite une forte tension au sein des adhérents de la COSCIPAC obligeant le Ministre Touaboy à recevoir en urgence le mardi 06 juin 2017 le coordonnateur de cette initiative et quelques représentants des adhérents. Au sortir, le ministre a exigé à sieur Kotto de restituer les 2500 (soit près de 3.400.000 FCFA) pris aux membres avant qu’il n’en parle jeudi 08 juin 2017 au conseil des ministres.

Pour les victimes, il n’est plus question de reprendre les 2500 FCFA après trois mois de mensonges et de tracasseries. Les 50.000 promis doivent leur être donnés en réparation. Au cas échant, les membres menacent de se soulever massivement pour dénoncer la conduite du réseau mis en place par Kotto avant de se faire justice eux mêmes.

Ce qui friserait l’entendement, sieur Kotto loue un petit appartement dans la clôture de la sœur aînée du Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji dans le 5ème arrondissement.  Il n’est point de doute qu’au passage de l’ouragan populaire le domicile de la sœur du chef du gouvernement prendrait un coup.

 Nos sources de signaler qu’ après avoir sévi dans le 5ème arrondissement, Kotto procède par la même méthode et les mêmes techniques présentement dans les 4èmes, 6ème  et 7ème  arrondissements en incitant la population à cotiser les fameux 2500 francs pour recevoir à la Saint-Glinglin 50.000 francs CFA.

Vu son imperturbable avancée, l’on dirait que le projet Toumba Nzara a la bénédiction du Chef de l’Etat. 

Kangbi-ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire