Coup d’Etat manqué en Centrafrique : le film des récents troubles sécuritaires par Blaise Didacien Kossimatchi

Déclaration relative à l’évolution de la situation sécuritaire et la tentative de déstabilisation des institutions républicaines

 

Centrafricaines, Centrafricains, très chers compatriotes,

La République Centrafricaine et plus particulièrement Bangui notre capitale connait ces derniers temps une évolution préoccupante de la situation sécuritaire née de la volonté des ennemis de la paix et de l’unité qui persistent dans leur logique machiavélique de déstabilisation et de fragilisation des institutions de la République.

En effet, les forces de la Minusca et les forces de sécurité intérieure de la RCA ont déclenché depuis dimanche 8 Avril 2018 une opération de désarmement des milices et autres djihadistes basés au Km5 dans le 3ème arrondissement.

Cette opération est déclenchée depuis longtemps à corps et à cris par la population elle-même qui n’en peut plus face aux rackettes, dénis de biens, vols à mains armées, exactions et autres violations graves des droits humains dont elle est victime de la part de groupes soi-disant d’autodéfense en particulier le groupe du sanguinaire Nimery alias Force.

Il fallait neutraliser et mettre hors d’état de nuire ces bandits de grands chemins, sans foi ni loi qui ont pris les populations civiles en otage et n’évitent pas à s’attaquer aux forces internationales de la Minusca.

Cette opération a permis l’arrestation d’une dizaine de malfrats, la saisie d’un nombre important d’armes de guerre, des minutions, de chanvre indien et autres drogues.

On déplore malheureusement des dégâts humain notamment les blessés parmi les forces de sécurité intérieure mais aussi des forces de la Minusca engagées dans l’opération.

Des dégâts matériels sont aussi déplorés, toutefois l’opération a permis de mettre en déroute les malfrats qui ont été démantelés et obligés pour certains de prendre la poudre d’escampette.

Vers 6 h 30 mn on a assisté au retrait des Forces de sécurité intérieure et de la Minusca du théâtre des opérations.

C’est alors qu’à 9 h 30 mn les bandes se sont réorganisées pour incendier le Commissariat de police du 3ème arrondissement sis au Km5 pourtant dernièrement réhabilité à hauteur de 800.000.000 de FCFA par les partenaires.

Le tristement célèbre Nimery alias Force et ses hommes procéderont à la distribution des armes et minutions de guerre, de treillis militaires, de drogue à certains sujets musulmans aux environs de 10 h 25 mn avec pour but d’envenimer la situation et de semer la terreur dans les qurtiers périphériques du Km5 (Castors, Yakité, Sara, Fatima, Kina, Kpètènè, Ngbenguewe, Cattin,Boeing, Plateau…), en jugent les mouvements de populations observés dans ces localités suite aux coups de feu et pressions militaires de ces milices.

L’exode des populations du sud de la ville de Bangui vers le Nord a été visible.

Curieuse coïncidence, à 14 h, une mutinerie par les Forces de sécurité intérieure et la Minusca.

Au regard de la persistance des troubles au Km5, les FACA formées par les Russe vont être déployées aux alentours du Km5,on observe alors des échanges de tirs avec les caciques du chef de guerre alias Force dont nombreux des hommes vont battre en retraite.

A 23 h 15 mn une attaque du domicile du Président de la République va être stoppée et annihilée, les assaillants mis en déroute par les force Egyptiennes de la Minusca et les éléments de la Garde Présidentielle. Le lendemain vers 13 h 35 mn on découvre le corps de 4 assaillants abattus sur la colline de Bas-Oubangui, tous en treillis militaire. Leurs documents permettent d’identifier qu’ils sont de nationalité nigériane et tchadienne.

Le lundi 9 Avril 2018, une marche est organisée au Km5 par des civils armés pour certains qui demandent la démission du Chef de l’Etat et le retrait des forces de la Minusca de la RCA. Au cours de cette marche, le contingent Rwandais de la Minusca sera pris pour cible et va riposter. Les échanges de tirs occasionnent la mort d’un élément dudit contingent et 35 insurgés sont mis hors d’état de nuire.

Le Mardi 10 Avril 2018, étant à court de minutions, les insurgés organisent une marche en direction du siège de la Minusca où ils déposent 18 corps de certains des leurs qui ont été tués lors des évènements. Ils saisissent l’occasion pour demander un dialogue et la fin des opérations de désarmement forcé du Km5.

Le Mercredi 11 Avril 2018, la maison d’une des nombreuses maitresses d’alias Force est perquisitionnée au quartier Kina par la Compagnie Nationale de Sécurité (CNS), plusieurs minutions et armes de guerre sont saisies. Un sujet congolais, complice du malfrat est arrêté.

Le Vendredi 13 Avril 2018, un casque-bleu gabonais est arrêté par les Forces de sécurité intérieure, pris en flagrant délit avec une quantité importante de minutions de guerre qu’il s’apprêtait à livrer aux bandits armés du Km5 sur le Pont Jackson.

Centrafricaines, Centrafricains, voilà le film du plan de déstabilisation orchestrée contre vous, contre les dirigeants que vous aviez légitimement élus pour présider à la destinée et contre les institutions républicaines démocratiques.

Que dire des auteurs de ces actions savamment planifiées pour mettre à genou la République Centrafricaine ?

Ils sont connus. Je l’ai toujours dénoncé et souvent j’ai malheureusement été pris pour un manipulateur, un démagogue, un inquisiteur…bref un fou du Roi.

Les faits sont têtus et la vérité finit toujours par triompher.

Des hauts parlementaires dont certains habitent le cœur du Km5 avec des complices parmi leurs collègues sont clairement identifiés comme auteurs intellectuels de ces coups d’Etat manqués. Ils sont les pourvoyeurs en conseils, en armes et moyens financiers pour ces bourreaux des Centrafricains.

Des conseillers du Chef de l’Etat sont également impliqués dans cette manœuvre sordide de déstabilisation des institutions républicaines.

Des membres du Gouvernement dont certains se sont fait remarquer à travers leur prise de position aux antipodes de la vision du Gouvernement sont impliqués dans ces évènements malheureux.

Pour ce qui est des pays amis, l’on peut légitimement se demander les raisons qui pousseraient les criminels connus du Km5 à laisser flotter le drapeau de certains pays sur leur toit où le long de leurs ruelles ?

Que fait réellement la Minusca pour ramener la paix en Centrafrique ? Les accointances entre certains contingent de la Minusca et les forces négatives ont toujours été dénoncées mais jamais la hiérarchie des forces onusiennes n’a ouvert une enquête pour clarifier les nombreuses accusations proférées contre ces forces, l’épisode du gabonais de la Minusca pris la main dans le sac montre pourtant bien que ces forces ne sont pas aussi innocentes dans la tragédie que vit le peuple centrafricain.

Alors que les Centrafricains aspirent à la paix, il est surprenant de voir la remobilisation des forces du mal en particulier le FPRC de Noureddine Adam et MPC d’Abdoulaye Hissene qui une fois de plus menacent de descendre sur Bangui au vu et au su de tous.

Ces donneurs de mort, auteurs de nombreux pillages, assassinats et destruction des biens des Centrafricains, ont pourtant dans un passé récent pris l’engagement de cesser toute hostilité et intégrer le cadre du DDR, R.

Centrafricaines, Centrafricains, vous comprendrez comme moi que les souffrances que notre peuple connait sont la conséquence d’un complot impliquant des mercenaires à la solde de certains politiques en mal de pouvoir bien connus de notre pays, certains pays amis mais surtout certains contingents de la Minusca pourtant sensés nous sécuriser et nous protéger.

Nous voulons que la lumière soit faite le plus rapidement possible sur cette situation et que les responsabilités soient établies.

C’est pourquoi je vous rappelle à la plus grande vigilance.

Jeunesse, homme, femme, toi qui a choisi de faire confiance au Président Faustin Archange TOUADERA, centrafricain de quelque bord que tu te trouves, il est temps, plus que temps de te resserrer, de te mobiliser et de faire bloc autour de ton Président, des institutions de la République pour barrer la route aux va-t-en-guerre, aux ennemis de la nation, aux bourreaux de la jeune démocratie centrafricaine.

Nous devons soutenir plus que jamais les efforts de pacification du pays et de  relance économique entrepris par le Président Faustin Archange TOUADERA et qui commencent déjà à porter leurs fruits.

C’est ici l’occasion de présenter nos vifs remerciements et encouragements aux Forces Armées Centrafricaines (FACA), aux Forces de sécurité intérieure de notre pays (OCRB, CNS et Gendarmerie), aux Force de la Minusca qui œuvrent réellement pour le retour de la paix en Centrafrique mais surtout à la Fédération de la Russie qui a permis le renforcement des capacités opérationnelles des Forces armées centrafricaines, ce qui a permis de mettre en péril le nième plan de déstabilisation ourdi des institutions républicaines de notre pays.

La paix, l’unité, le développement de la RCA ne seront possible que si chaque centrafricaine, chaque centrafricain apporte sa pierre à l’œuvre de la reconstruction nationale.

 

Tous unis nous vaincrons.

Vigilance, vigilance, vigilance…

Vive la République Centrafricaine

Je vous remercie.

Fait à Bangui,le 17 Avril 2018

 

Le Porte-parole des Comités de soutien au

Président de la République

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire