Coût financier de l’AG constitutive du MCU : « Des allégations çà et là… Je dis c’est faux et archi-faux », Evariste Ngamana,

Kangbi-ndara.info/ L’invité de la rédaction de Radio Ndeke Luka (RNL) du mardi 13 novembre 2018 a été le rapporteur général du Mouvement Cœurs-Unis, Evariste Ngamana. L’hôte de RNL a balayé d’un revers de main toutes les spéculations relatives au mouvement récemment constitué pour soutenir l’élu du Peuple centrafricain, le Président Faustin Archange Touadera.  

Monsieur Ngamana bonjour. Mouvement Cœurs-Unis du Président Touadera, quelle est sa particularité par rapport aux autres partis politiques de la République Centrafricaine ?

Bonjour, le Mouvement Cœurs-Unis en abrégé MCU qui vient de naître est un mouvement fédérateur et comme le précise très bien son obédience, c’est un mouvement centriste, démocrate et laïque.

A travers ce mouvement nous voulons fédérer tous les Centrafricains de tous bords. Que les gens soient du gauche ou de droite ils sont appelés à converger leurs forces comme le dit si bien le slogan du Président de la République, le Pr Faustin Archange Touadera, lors de sa compagne : « Unissons nos cœurs pour bâtir la République Centrafricaine ».

Effectivement, Monsieur le Président Faustin Archange Touadera a reçu l’adhésion de certains partis politiques comme le MLPC de Martin Ziguele. Cela va le désolidariser ou bien ?

Non, comme vous l’aviez suivi à l’ouverture de cette Assemblée générale constitutive à travers la déclaration du vice-président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), il a eu à dire clairement que c’est la première fois que le MLPC soutienne ouvertement un autre mouvement politique. Cela témoigne à suffisance que le MCU est en train de faire adhérer beaucoup de monde et même des partis alliés qui sont disposés à travailler en bonne intelligence avec ce mouvement.

Mais, Monsieur Touadera a reçu le soutien de plusieurs partis politiques parce qu’il n’avait pas encore de formation politique. Avec ce mouvement, Cœur-Unis, vous ne pensez pas que vous allez perdre vos alliés ?

Non pas du tout, d’ailleurs la démonstration a été faite le jour de cette assemblée générale. Puisque le Président Faustin Archange Touadera a été élu comme indépendant, il est de notre devoir de nous constituer en une formation politique légalement reconnue et c’est une manière de nous organiser pour que nous puissions mieux agir.

Tous les partis alliés ont été présents, cela témoigne à suffisance que personne n’a l’intention du moins de se désolidariser aujourd’hui du Président Faustin Archange Touadera étant donné que sa vision, son programme politique et son programme du gouvernement font consensus au sein de ses alliés qui ont clairement exprimé leur souhait de continuer à le soutenir.

Mais au regard du retrait en cascade de certains alliés du pouvoir actuel, je voulais faire allusion à Crépin Mboli Goumba, à Monsieur Alexandre Ferdinand N’Guendet, l’on se demande est ce que le Chef de l’Etat est en train de vouloir reconquérir ou garder la confiance de la population en créant d’une manière rapide le MCU ?

La démocratie est un exercice de liberté consacré même dans notre Constitution. Il n’est nullement question d’interdire à quelqu’un de pendre sa liberté d’opinion d’être soit de la majorité ou de l’opposition. Il n’est nullement question ici pour que nous puissions tergiverser sur qui est avec nous et qui n’est pas avec nous. C’est un exercice démocratique et libre.

Vous avez encore deux ans et demi pour une nouvelle chance, je voulais parler du pouvoir actuel, pour un autre quinquennat. La lutte s’ouvre déjà ?

Oui, vous savez l’exercice du pouvoir n’est pas chose aisée. Le Chef de l’Etat a été élu par une majorité écrasante. Il est de notre devoir de le soutenir dans toutes les actions qu’il est en train de mener pour le relèvement de la RCA.

Nous sommes à mi-mandat, nous avons bien conscience qu’il reste beaucoup à faire et nous sommes aussi reconnaissants de tous les efforts qui ont été menés jusqu’ici par le Président de la République dans le cadre du retour de la paix, de la restauration de l’Autorité de l’Etat et même de la prospérité de notre pays. Donc, nous osons espérer que les deux ans demi qui restent nous pouvons encore  davantage faire adhérer beaucoup de monde à sa vision politique.

Monsieur Ngamana parlons du coût alloué pour les trois jours des travaux de l’Assemblée générale constitutive du bureau du Mouvement Cœurs-Unis. Qu’en est-il ?

Merci pour cette question, ça me permet d’apporter une clarification en ce qui concerne les finances, du moins le coût financier, de ces travaux qui ont duré trois jours.

Des allégations çà et là font état de ce que des deniers publics ont été mis à contribution pour l’organisation de cette assemblée générale. Je dis c’est faux et archi-faux.

Nous avons mis en place une politique qui consistait à mettre en place un système de contribution individuelle et volontaire de tous nos membres, cela en fonction de la capacité de contribution de tout un chacun. Et nous avons bénéficié également de la contribution de certains membres bienfaiteurs en don et legs qui ont constitué les finances de l’organisation de cette assemblée générale constitutive.

Je n’ai pas sous mes yeux ou à l’esprit ici les chiffres exacts.

Je mets quiconque à défi de pouvoir passer au secrétariat du MCU, nous sommes disposés à mettre à leur disposition l’état de toutes les contributions ainsi que toutes les dépenses engagées et même les noms des contributeurs s’ils veulent bien.

Ce qui est sûr le coût est élevé n’est-ce-pas ?

Je n’ai pas idée du chiffre exact. Nous avons une commission qui s’appelle Commission finance qui est chargée de mobiliser les ressources, d’engager les dépenses et c’est dans notre rapport final que nous allons rendre public tout ce qui a été fait dans ce sens.

Effectivement, certains centrafricains, certains auditeurs estiment que l’argent dépensé pour ces assises pourrait servir dans les activités sociales par exemple pour aider les centrafricains à l’intérieur du pays. Qu’en dites-vous ?

Mais nous ne devons pas faire de l’amalgame. Une activité politique n’est pas une activité caritative ni une activité sociale…

Puisque c’est le pouvoir qui est en place quoi…

Oui, oui, n’empêche que le pouvoir puisse organiser avec des moyens qui sont à sa disposition de pouvoir juridiquement se constituer avant d’œuvrer dans le sens caritatif ou dans le cadre social.

Je vous informe que dans le cadre des travaux préparatifs de cette assemblée générale, nous avons eu à diligenter des missions en province qui ont aussi apporté assistance à nos populations dans l’arrière-pays. Et pour preuve, lors de ce forum nous avons reçu toutes les délégations des 72 préfectures  de la RCA. Cela veut dire que nous avons mis des moyens à disposition pour que les gens convergent vers Bangui pour participer à cette assemblée générale.

C’est toujours l’argent ?

Oui ! Mais vous voyez que pour faire déplacer tout ce monde il faut du moins les moyens de déplacement.

Nous ne pouvons pas demander en plus de la situation que vivent nos compatriotes de pouvoir mettre la main à la poche pour venir à Bangui. Ceux qui avaient la possibilité de venir avec leurs moyens, la compensation se faisait surplace mais ceux qui n’avaient pas les moyens nous avons pris les précautions nécessaires pour pouvoir les acheminer sur Bangui.

Dernière question Monsieur Ngamana. Le bureau politique mis en place le 10 novembre dernier est composé à majorité des anciens partisans du KNK de Monsieur François Bozizé. Comment expliquez-vous cela ?

Moi je ne pense pas. Je ne pense pas dans la mesure où si vous avez bien vu ce jour-là, la majorité des personnalités, qui ont été appelées à faire partie du bureau exécutif, étaient des jeunes.

En ce qui me concerne personnellement, je ne pense pas que la majorité était des gens du KNK d’autant plus que même le parti KNK a fait une déclaration ce jour.

Toute personne est libre d’appartenir à une obédience politique et de se désolidariser et rentrer dans une autre entité.

Le KNK reste un parti quand même représentatif sur le territoire

Si on dit que c’est le KNK bis qu’en dites-vous ?

Je dis non. Ceux qui pensent ainsi on tort de le dire. C’est mon exemple j’ai fait mon entrée en politique il n’y a pas longtemps.

Monsieur Evariste Ngamana je vous remercie merci

Merci beaucoup

Propos recueillis par Armando Yanguendji pour RNL, transcription faite par Kangbi-Ndara

 

 

 




Laisser un commentaire