Crise sécuritaire à Bangui: un membre du Gouvernement reconverti en chef rebelle ?

Kangbi-ndara.info / Armel Ningatoloum Sayo, ex-chef rebelle du groupe Mouvement Révolution Justice (MRC), actuel Ministre centrafricain de la Jeunesse  et des Sports a repris sa tunique de soldat depuis que la capitale centrafricaine a renoué avec la violence le 26 septembre dernier. Pour cette curieuse « métamorphose », Kangbi-ndara s’est rapproché du Ministre Sayo qui, volontiers, a accepté de répondre à notre question.

Monsieur Armel Ningatoloum Sayo, depuis que vous aviez déposé les armes pour traiter au sein du Gouvernement transitoire actuel les questions liées à la Jeunesse et aux Sports centrafricains, l’on ne vous voit pas dans les uniformes militaires. Quel signal voudriez-vous lancé en vous revêtant, ces derniers, temps d’une tenue militaire qui ramène à l’esprit votre image d’ex-chef rebelle ?

WP_20151001_005« Vous me voyez réjouir au travers de cette question ! C’est compte tenu du contexte actuel que je me suis mis dans la tenue adaptée en la circonstance. En temps normal je serais revêtu d’une tenue aussi adaptée à l’image de la jeunesse centrafricaine ou à l’image du citoyen lambda.

Mais en ce moment où je vous parle, la nation centrafricaine se sent agressée et attaquée. Pour faire face à cette éventualité, en tant que fils du pays, en tant que soldat ou avec de bons souvenirs, c’est le contribuable centrafricaine, comme je ne cesse de le dire, qui ait contribué en la formation de tous fils du pays, alors, face à cette situation, je me fais le devoir d’être revêtu de cette tenue de panthère afin de défendre la nation qui se sent en ce moment agressée.

Défendre la nation, c’est une manière pour moi de défendre la jeunesse centrafricaine qui dans l’ignorance et dans l’innocence a été embarquée au sein de cette crise.  Pour avoir un discours, un message carré, franc à leur tenir en même temps et les recadrer au sens du devoir patriotique à travers des messages de civisme et de la citoyenneté pour ne pas qu’ils prennent un autre virage qui va au péril de leur vie et de leur avenir.  

Donc c’est pour défendre la nation et en même temps protéger la jeunesse que je me suis et en particulier préserver l’intégrité territoriale centrafricaine que je me suis revêtu de cet uniforme adapté en cette circonstance ».

Recueillis par Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire