Déblayage des trottoirs : la municipalité refait surface

Kangbi ndara.info/ Une partie stratégique de l’Avenue de France, l’une des principales artères de la capitale centrafricaine a connu ce début de soirée du vendredi 23 mars 2018 une opération musclée de destruction des kiosques et autres commerces encombrants les trottoirs sur cette artère. Le Maire de Bangui Emile Raymond Nakombo a personnellement diligenté cette opération.

Les abris de vente anarchiques jalonnant les deux trottoirs de l’Avenue de France dans le 2ème arrondissement d’un côté et dans le 5ème d’un autre côté ont été détruits allant de la Paroisse Saint Sauveur à l’entrée de la bourse du travail dans le 1er arrondissement.

Stratégiquement, ce sont les devantures du Lycée des Martyrs, un côté du Complexe Sportif Barthélémy Boganda, de la FATEB, du Centre Culturel Samba Panza et de la CNSS qui ont été dégagées.

Selon le président de la délégation spéciale de la ville de Bangui, Emile Raymond Nakombo, les kiosquiers ont été avertis depuis plusieurs mois. Il a ajouté que sur les abris dégager ont été marqués « A Détruire » pour que les propriétaires prennent leur disposition avant la descente des agents municipaux mais par constatation rien n’a été fait.

Contrairement aux propriétaires des kiosques, des petits maquis, des gargotières et des cabanes d’appel et de transferts de crédits aux emplacements encombrant, nombreux sont les Banguissois qui encouragent encore l’acte posé ce début de soirée par le Maire Nakombo. Le premier citoyen de la ville Bangui de laisser entendre que cette activité amorcée sur l’Avenue de France va se poursuivre l’ensemble de la capitale.

Si la Mairie a longtemps été traitée de tous les noms pour le décalage enregistré dans l’exécution de ses attributions en matière de salubrité, d’assainissement et d’embellissement de la ville, avec cette sortie encadrée par les forces de sécurité notamment la gendarmerie et la police nationale, tout porte à croire que le Mairie de Bangui est décidée à se repositionner sur le startingblock de « Bangui la coquette ».

Kangbi-ndara




Laisser un commentaire