Déclaration : le CCR « condamne le complot à l’origine des représailles à Bangui »

wenezoui

Déclaration du CCR relative à la crise que traverse notre pays

Depuis plus de trois jours, notre pays est rentré dans une grave crise, avec morts d’hommes, destructions des biens publiques et privés.

Cette situation regrettable est en train de mettre en péril tous les efforts que nous menons pour le vivre ensemble des Communautés et le retour définitif de la paix pour qu’on aille résolument aux élections.

  • Le CCR, par ma voix condamne ce complot qui est à l’origine ainsi que toutes les représailles qui s’en sont suivies. Il appelle au calme la population confondue afin de permettre à la justice et les forces de défenses internationales et nationales de nous trouver les vraies causes et les vrais auteurs de ce retour de la violence. C’est pourquoi le CCR, exhorte les autorités à prendre en main cette situation.
  • Sur la déclaration de RFI, selon laquelle, des officiers auraient suggéré le PCNT de prendre le pouvoir, le CCR s’oppose à une telle démarche car le PCNT est l’une des Autorités principales de la Transition et à ce titre, il est comptable  entièrement de toute réussite et de tout échec de la Transition.
  • Sur la réhabilitation des forces armées centrafricaines, le CCR milite en faveur et souhaite vivement que nos forces armées réhabilitées urgemment aux fins en main cette situation et la sécurisation du territoire en symbiose avec les forces internationales (Minusca et Sangaris).
  • Sur le retrait de la Sangaris et de la Minusca, le CCR convaincu de la paix s’oppose à cette revendication car ces forces ont participé énormément à la recherche de la stabilité du pays, depuis le 05 décembre 2013.

En définitive, pour sortir notre pays de cette situation et trouver une solution constructive, définitive et durable, le CCR propose au Médiateur international et toute la Communauté internationale de réunir au sein d’une concertation, toutes les forces vives de la nation (plates-formes religieuses, société civile, partis politiques, militaro-politiques, les FACA et les Autorités de Transition).

Ainsi, nous aurions des propositions consensuelles de sortie de crise.

Fait à Bangui le 29 septembre 2015

Sébastien Wenezoui

Comments

comments




Laisser un commentaire