Déclaration : le Pur pour la réintégration des Forces armées centrafricaines

DECLARATION DU PRESIDENT DU PARTI DE L’UNITE ET DE LA RECONSTRUCTION (PUR), RELATIVE A LA SITUATION  ACTUELLE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

2015-10-17 23.35.23
Depuis le 26 septembre, la République Centrafricaine est plongée dans une spirale de violence injustifiée. Un regain de violence qui s'est soldé par un lourd bilan, tueries en cascade dans plusieurs quartiers de Bangui, suivie de représailles, engendrant ainsi la mort de nombreux citoyens innocents, de blessés graves ainsi des pertes matérielles (maisons incendiées, commerce détruits, etc…) 

Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), regrette et condamne vigoureusement et avec la plus grande fermeté, toutes ces violences qui n’ont aucune justification, d'autant plus que le peuple centrafricain est fatigué par cette situation qui devient de plus en plus incontrôlable. 

Le PUR exige l'ouverture immédiate d'une enquête sur les violences de ces derniers jours. Il est impératif que les auteurs,  co-auteurs ou complices, répondent de leurs actes devant la justice.  

Dans son adresse à la Nation du 1er novembre dernier, la Cheffe de l’État de transition a appelé à l’implication des FACA dans la sécurisation du pays. Le Conseil National, tout en lançant un ultimatum d’une semaine à l’exécutif, a tenu une marche le 04 novembre pour appeler au réarmement urgent des FACA.

Cependant, le PUR regrette que la présidence et le Conseil National de Transition, utilisent la réhabilitation des FACA comme une opportunité pour se régler des comptes. La situation actuelle nous impose à tous, une mobilisation citoyenne éclairée, mobilisation que les autorités sont censées piloter avec engagement effectif et clarté.  
 
La réhabilitation des FACA est une exigence que le PUR n'a cessé d'exprimer depuis le début de la transition. La réalité aujourd’hui nous donne amplement raison. L'implication des seules forces internationales a montré ses limites sur le terrain. Aussi, le retour des forces de défense nationale armées et équipées est une exigence opérationnelle pour un minimum de sécurité.

Le PUR se réjouit que la présidence de la République et le Conseil National de Transition bien que tardif, aient enfin compris cette exigence posée par nous depuis des mois, sans que nous soyons entendu à l’époque.

Dès lors où la réhabilitation des FACA devient un point autour duquel convergent toutes les forces vives de la Nation, le PUR appelle de ce fait, au rassemblement républicain et patriotique de tous afin d'appuyer le retour impératif de nos forces de défense.

Le PUR appelle à une offensive diplomatique soutenue par toutes les forces vives de la Nation, pour discuter avec les partenaires sur la question de l’embargo qui frappe notre armée.

Le PUR exige de ce fait, des autorités de la transition, la création d’un comité technique constitué d'officiers de l'armée, de juristes et de spécialistes en relations internationales, comité dont le rôle est de mettre en place les conditions nécessaires au réarmement effectif des FACA.

En outre, nous appelons les forces internationales ainsi que les ONG internationales présentes sur le territoire centrafricain, de réviser leur comportement. Nous leur rappelons que leur mission fondamentale étant avant tout, la protection des populations civiles et l'assistance humanitaire.

« Un peuple qui oublie son histoire est condamné à la revivre » dixit Winston Churchill.  Notre pays traverse une période sombre de son histoire. Nous tous, filles et fils de la République Centrafricaine, chrétiens et musulmans, nous sommes condamnés à vivre ensemble et à œuvrer en faveur du retour de la paix et de la reconstruction de notre pays. Ces nobles causes doivent tous nous réunir.

Tous pour l’unité et la Reconstruction de la nation.

Faite le 09 novembre 2015

                                                       Le Président,

                                                                    Eddy-Symphorien KPAREKOUTI

 

Comments

comments




Laisser un commentaire