Déclaration : « levons-nous et défendons ensemble notre pays », Faustin Zaméto Mandoko

CONTRE LES VIOLENCES ET

POUR LA RESTAURATION DE L’AUTORITE DE L’ETAT

Le samedi 8 avril 2018, une opération décidée par le gouvernement centrafricain baptisée « Soukoula Km5 » visait à désarmer les groupes d’auto-défenses qui avaient pris en otage la population de Mamadou Mbaïki ou Km5, un des quartiers populaires de Bangui. Cette opération de désarmement forcée a fait l’objet de plusieurs réactions contradictoires. Pour nous les filles et fils de Centrafrique, après avoir subi plusieurs années de déstabilisation et d’humiliation, l’autorité de l’État doit être restaurée sur l’ensemble du territoire. C’est un principe non négociable. De ce point de vue, le Km5 n’est pas un territoire oublié de la République.

Nous encourageons les plus hautes autorités de l’État à prendre toutes les mesures nécessaires non seulement pour la sécurisation du pays mais aussi et surtout de créer les conditions optimales pour un dialogue politique inclusif, de sursaut patriotique.

Nous condamnons fermement l’attaque surprise du quartier général des contingents Égyptiens et Jordaniens de la Minusca le dimanche 10 avril 2018 par les ennemis de la paix qui refusent que l’ordre républicain existe dans ce pays. Nous déplorons les morts, les blessés civils et militaires car la République a le visage des victimes, des différentes croyances, de culture différente.

Nous rendons hommage aux forces de l’ordre et des Nations-Unies qui ont fait preuve d’un courage au péril de leur vie contribuant ainsi à limiter les conséquences dramatiques de violences programmées.

La République doit être intraitable avec ceux qui violent la Constitution. La République n’est pas fatiguée de mouvement mais elle est fatiguée d’immobilité. Il faut lutter sans relâche contre les extrêmes, les radicaux qui pourrissent la vie de nos compatriotes. Notre pays ne doit pas tomber dans l’erreur du choc des civilisations. Nous ne devons pas nous laisser entraîner dans la guerre des mondes.

Cette opération justifiée car voulue et souhaitée par la population concernée a été le déclic d’un revirement spectaculaire des politico-militaires qui sous prétexte que cette opération visait les musulmans du Km5 ont décidé de marcher sur Bangui afin de renverser le pouvoir et ouvrir la porte à une nouvelle transition.

Nous, Centrafricaines et Centrafricains, rejetons en bloc cette démarche qui remet en cause nos institutions républicaines. Patriotes, démocrates, intellectuels, paysans, etc. levons-nous et défendons ensemble notre pays, notre patrimoine commun. Rassemblons-nous au-delà de nos intérêts partisans parce que nous sommes en face d’un défi sécuritaire vital : la République est contestée.

L’objectif des initiateurs de cet appel, c’est de défendre la patrie, notre pays, notre Centrafrique.

Nous vous appelons tous chers patriotes à nous rejoindre dans cette bataille pour la paix et la sécurité de la République Centrafricaine.

Vive la République Centrafricaine !

Fait à Mauléon-Licharre le lundi 23 avril 2018

Faustin Zaméto Mandoko

Ancien Haut-Commissaire à la Décentralisation

Président de l’Union des Démocrates Centrafricains

Coordonnateur de l’appel

faustin.zameto@orange.fr

Tél. 0033628921704




Laisser un commentaire