Dédoublement de l’usine Boali 2 : la BAD positivement impressionnée par les travaux en cours…

Kangbi-ndara.info/ L’expertise de la Banque africaine pour le développement (BAD) en mission à Bangui se dit positivement impressionnée par les travaux en cours de réalisation à l’usine hydro-électrique de Boali 2. Ce sentiment exprimé par Doré Ousman, Directeur général pour l’Afrique Centrale à la BAD a été enregistré à l’issu d’une brève visite de travail le mardi 30 avril 2019 à Boali.

Un mois après le lancement officiel des travaux d’extension de l’usine hydro-électrique de Boali 2 s’affichant une solution équilibrée et conséquente aux problèmes de fourniture en électricité par l’Enerca devenus criard dans le pays depuis plusieurs années, la BAD revient la fin du mois d’avril 2019 afin d’évaluer les travaux en cours de réalisation dans ladite centrale. La BAD veut, par la même occasion, constater l’impact direct sur la population.

Pour ce travail de constatation sur le terrain, le ministère centrafricain de l’Energie et de l’Hydraulique et la Direction de l’Energie centrafricaine (ENERCA), ont accompagné la délégation de la BAD sur les lieux.

La visite guidée par le Directeur général de l’Enerca, Thierry Patient Bendima, et les réalités établies grâce l’expertise des travailleurs surplace à l’usine de Boali 2 ont été très concluants pour l’émissaire de la BAD.

« En ma qualité d’expert, je me réjouis beaucoup de cela.  Puisque nous finançons, il nous faut aussi constaté s’il y a un impact sur la population. A partir de ce site magnifique on peut étendre la capacité énergétique du pays jusqu’à près de 60 MWT »,  estimation faite par Doré Ousman.

Ce satisfecit est partagé par le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Herbert-Gotran Djono Ahaba représentant du Gouvernement centrafricain dans cette activité.

« L’énergie  est aujourd’hui au centre des projets de société du Chef de l’Etat. Cette vision politique du Président Touadera est aujourd’hui une réalité qui va profiter à des générations. La BAD en est aussi fier de le financer. Ces 10 MWT vont aider les Centrafricains à améliorer leur condition de vie », a déclaré le ministre Herbert-Gotran Djono Ahaba. 

Une estimation chronologique faite par l’entreprise chinoise en charge des travaux, notamment la China Gezhouba Group Corporaion (CGGC), révèle que le délai d’exécution du projet extension de Boali 2 financé à hauteur de 23 milliards de francs CFA peut sensiblement s’étendre encore sur une durée de dix-huit mois.

Depuis près de trois décennies en République centrafricaine, rendre accessible le courant électrique à l’ensemble de la population a longtemps été un défi époumonant des dirigeants du pays en raison des besoins, grandissants, conditionnés par la démographie. Au flux démographique s’ajoute les branchements illicites qui asphyxient la faible capacité de production de l’Enerca. L’extension de Boali 2, fort de ses 10 MWT futurs et le champ solaire de Danzi, pourraient impacter considérablement sur le social et l’économie de la Centrafrique.

Les travaux en cours à Boali 2, adaptés aux besoins de l’heure de la population toute entière, s’enregistrent à l’actif épique du Président centrafricain le Pr Faustin Archange Touadera. 

La rédaction     




Laisser un commentaire