Démission collective : le PNCN de Cyriaque Gonda vole en éclat

Kangbi-ndara.info/ Ça craint au sein du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN). L’ensemble des membres du bureau  vient de claquer la porte ce 04 août 2018 en réduisant le parti à la personne de son président fondateur Cyriaque Gonda jugé « trop roublard, pas du tout sérieux et présentant des carences en perspective politique ».

?

Le mur d’isolement que le président du PNCN Cyriaque Gonda a placé entre les membres de son bureau exécutif , certains cadres du parti et lui depuis deux ans et demi, est à l’origine du dissentiment explosant ce jour, l’association que lui et certains démissionnaires ont créée il y a plus d’une quinzaine d’années. Aucune activité menée par le parti  et zéro réunion de bureau organisée depuis le retour de la République centrafricain à la légalité constitutionnelle en mars 2016. Débordés, tous les membres stratégiques du parti jettent l’éponge.

Ils sont au nombre de onze les membres du bureau et autres cadres du PNCN faisant acte de démission ce samedi matin au Complexe sportif Barthélémy Boganda de Bangui pour les motifs ci-après : dysfonctionnement dûment constaté au sein de l’organe dirigeant du parti ; absence de vision et de perspective politique et inobservations des règles démocratiques dans les prises de décisions engagent la vie du parti.

De facto,  le PNCN ne se résume qu’à son président fondateur Cyriaque Gonda ayant. Les membres du bureau exécutif claquent ainsi la porte pour que l’opinion nationale et internationale soient au parfum des réalités du PNCN. Les membres déplorent le fait que Cyriaque Gonda soit friand de représenter le parti dans les activités impliquant les associations politiques centrafricaines sérieuses. Au PNCN on dénonce aussi l’attitude de Gonda considérant le parti comme « son mouchoir de poche ».

Les membres démissionnaires du PNCN sont désormais libres. Ils ne dépendent plus du parti de Cyriaque Gonda. Toutefois, le bureau et autres cadres sortants se réservent encore des engagements politiques hâtifs. Une concertation est prévue dans les jours qui suivent pour explorer les possibilités d’une nouvelle expression politique. A l’issu de cette prochaine rencontre les membres décideront du ralliement des partis politiques existants ou de la création d’un nouveau parti.

?

L’acte de démission collective des membres du bureau exécutif et des cadres du PNCN a été fait en présence de la presse nationale et devant un effectif conséquent des militants dudit parti.

Créé en 2003 pour soutenir la candidature de l’ancien Chef d’Etat François Bozizé, le PNCN de Cyriaque Gonda inverse sa pyramide depuis la chute du régime de Bozizé (2013) en s’enregistrant parmi les associations politiques les moins sérieuses et très inactives. Aujourd’hui avec le départ de l’ensemble des membres du bureau et de certains cadres stratégiques, le PNCN n’aura d’autres options que de se reconstituer pour poursuivre sa trajectoire ou disparaître définitivement de la sphère politique centrafricaine.

 

 

 

Ont signé pour la démission collective :

Simiti Bernard, Vice-président

Yapande Bruno, Secrétaire général

Nzewe Daniel, Secrétaire général adjoint

Akelelo Hippolyte, Trésorier général

Bondeboli Geneviève, Déléguée nationale aux organisations féminines

Kozimongo Georgette, Déléguée nationale aux affaires sociales

Koumba-Melekoyesson Dieudonné, Délégué national aux affaires culturelles et au civisme

Mokondayen Jonas, Délégué national chargé du matériel et de la logistique

Nguende Armel, président de la jeunesse

Zakaria Ginette, Trésorière du bureau de la jeunesse

Ngaibona Désiré, Membre du bureau de la jeunesse.

Kangbi-ndara




Laisser un commentaire