Des Séléka achètent des journaux malgré eux

Pour avoir titré un article : « le future de Centrafrique se prépare à Douala », le quotidien camerounais Emergence s’est vu acheter, à une rapidité inhabituelle, tous ses journaux dans les kiosques à Akwa le 9 janvier 2014 par des ex rebelle de la Séléka infiltrés au Cameroun.

emergencePaul-Joël Kamtchang, journaliste au quotidien camerounais Emergence a soumis le 8 janvier 2014 un article à sa rédaction sur une organisation des centrafricains résidants au Cameroun depuis le début de la mésaventure Séléka. La rédaction l’a validé et publié.

Le journal titre sur sa page : « Crise centrafricaine, le future de ce pays se prépare à Douala » et dans le journal l’on peut lire un autre titre « Un paysan à l’assaut du pouvoir ». Le journaliste a dans l’article révélé qu’une révolution des paysans diligentée par Bida Koyagbélé, politologue et agro industriel, se prépare pour renverser le régime transitoire de Michel Djotodia.

Le journaliste Kamtchang a fait parvenir deux exemplaires de cette parution à l’Association des Paysans Centrafricains (APC) temporairement basée à Douala. A la commande d’un membre de l’APC d’apporter sept autres journaux supplémentaires à ses « frères paysans », les vendeurs des journaux ont laissé entendre que  les journaux ont été entièrement acheté par des sujets musulmans parlant le Sango « langue parlée en Centrafrique ».  Aucun exemplaire de la parution numéro 180 du jeudi 9 janvier 2014 du quotidien Emergence en vente n’a été trouvé dans les kiosques à Akwa.

L’un des vendeurs de journaux indiscret a soufflé aux deux commissionnaires de l’APC que ces hommes vêtus comme des arabes seraient des Séléka. La source de supposer que les journaux ont été vite achetés par ce que les Séléka craindraient que de telles informations seraient nuisible pour eux.

Informer de l’effet qu’a produit son article sur une frange de personne résidant à Douala, le journaliste camerounais Paul Joël de dire,  « je ne peux que rire ».

Johnny Yannick Nalimo  

 

Comments

comments




Laisser un commentaire