Deuxième mission funeste de François Hollande en Centrafrique ?

Le Président français François Hollande est attendu ce vendredi 28 février dans la capitale centrafricaine. Il s’agit de son deuxième voyage en moins de quatre mois dans ce pays meurtri par des conflits armés.

7767777175_francois-hollande-rend-hommage-aux-deux-soldats-francais-morts-dans-le-cadre-de-l-operation-sangaris-le-10-decembre-a-bangui-centrafriqueL’objectif officiel de ce voyage d’après la Présidence française est de rencontrer les nouvelles autorités de la transition centrafricaine ainsi que les différents responsables de la société civile en occurrence les leaders religieux. Aussi, de rassurer et encourager les 2000 soldats français actuellement sur le terrain à Bangui dans la mission qui leur est assignée.

Officieusement, ne serait-il pas un voyage de  «  malheur » pour la République Centrafricaine comme le pense un étudiant centrafricain en science politique dans une Université parisienne ?  Le jeune étudiant centrafricain a relevé le fait que la première venue de François Hollande avait énormément impacté sur la crise en Centrafrique. « La situation s’est gravement détériorée après lui et c’était contraire à ce que nous attendions », constate-t-il.

Toutefois, il y a lieu de faire un petit rapprochement lugubre entre les deux descentes du Chef d’Etat français à Bangui. L’accueil qui lui est réservé aujourd’hui suit de deux jours la date de la mort d’un troisième soldat français en Centrafrique dans l’Ouest du pays. La première descente, le 10 décembre 2013 suivait de trois jours l’assassinat des deux soldats français dans une mission de désarmement des ex rebelles de la Séléka à Bangui.

La venue d’Hollande est-elle une aubaine pour la Centrafrique ou encore une mission funeste ? Wait and see !

Kangbi Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire