Diabétique et Hypertendu Général Ouandé doit être évacué d’urgence en France

Diabétique et hypertendu depuis plus de 15 ans,  l’ex ministre de la sécurité publique et l’ancien Chef d’Etat Major de l’armée centrafricaine Jules Bernard Ouandé actuellement réfugié à la base militaire de M’Poko doit être évacué en France pour une durée de quatorze jours.  Autorisé par le ministère de la défense et les frais de santé financé la Présidence de la République Jules ; Bernard Ouandé n’attend que le visa français pour son évacuation.

ouandet1La cellule santé du Commandement de la force multinationale (COMFORCE) après analyse le 10 mai dernier a fait parvenir un soit transmis à son Excellence le Président de la République Centrafricaine et Chef Suprême des armées, Michel Djotodia pour une évacuation urgente de l’ancien Chef d’Etat Major le Général Jules Bernard Ouandé âgé de 67 ans.

Selon l’analyse fait par la Cellule santé du COMFORCE, le Général J.B.Ouandé souffre du diabète d’hypertension et présente une arythmie complète par fibrillation auriculaire. Aussi d’une tension artérielle et doit être évacué en France (Paris) pour meilleur prise en charge cardio-vasculaire de quatorze jours.

Le ministère centrafricain de la défense a répondu favorablement à la demande d’autorisation de sortie pour une évacuation urgente du Général Ouandé. Général Ouandé a aussi affirmé avoir reçu du Président Michel Djotodia les frais complets pour sa prise en charge sanitaire à Paris. Seulement, l’accord du visa français tarde encore à venir.

D’après certaines sources centrafricaines à la base MICOPAX, l’Ambassade de France à Bangui aurait jugé non convaincantes les raisons d’évacuation de Jules Bernard Ouandé et craigne un aller sans retour de cette autorité militaire centrafricaine.

Jules Bernard Ouandé, ex-député du 8e arrondissement de Bangui et l'un des privilégié de l'ancien Chef d'Etéat François Bozizé se dit toujours optimiste et n’attend que l’Ambassade de France pour faire la mise à jour de santé.

Cette personnalité militaire centrafricaine s’est réfugié à la base MICOPAX depuis le 24 mars 2013 avec sa femme et ses neuf enfants. Il se plaint toujours d’être empêché de regagner l'une ses deux villas toujours occupées par des éléments de la Séléka à Bangui.

Kangbi-ndara.net

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire