Document secret : les services de renseignements sur les traces d’un complot armé

Kangbi-ndara.com / Des documents de Défense (services de renseignements centrafricains ? ) tombent rarement d’entre les mains des médias, mais ceux-ci-dessous  sont parvenus à la rédaction de Kangbi-ndara par une adresse mail occultée. Il s’agit d’un rapport stratégique « douteux » sur les menaces potentielles, impliquant de nombreux pays, des chefs d’Etats africains, des militaires de hauts rangs et certaines personnalités centrafricains. Des menaces qui viseraient à " neutraliser la Séléka " et à écourter la durée de la transition présidée par Son Excellence Catherine Samba-Panza. La rédaction transcrit pour vous l'intégralité desdits rapports !

RAPPORT FINAL SUR UNE POTENTIELLE MENACE

Bida Koyagbele Pascal                                                                                                                                          

BidaMr Bida Pascal Koyagbele fils de Koyagbele, un ancien puissant du régime Kolingba a jadis été un opérateur économique centrafricain dans le domaine de l’agro-industrie. Il fit également commerce de diamants et or sous couvert de personnes interposées. Très proche des enfants Bozizé durant le régime passé, il a pu se rapprocher du père et créer de très bonnes relations d’affaire. Il dispose de plusieurs propriétés en France, une grande ferme en RDC (République Démocratique du Congo) à Guémena, une propriété au Cameroun et quelques terrains à Bangui. C’est un homme ouvert et sociable mais marqué d’un fort sentiment de supériorité et d’une arrogance sans faille, il pense être le sauveur de la RCA. Il a 3 femmes et plusieurs enfants, environs la quarantaine à peine.

Concernant le projet baptisé KONGO WARA 2

C’est une vaste opération militaire visant à prendre le pouvoir dans Bangui puis conquérir le pays en chassant la Séléka entièrement et museler les antibalaka (ce qui n’est pas mal en soi). Mr Bida, autoproclamé Secrétaire général de l’association des paysans centrafricains (APC) a initié une une révolution baptisée Kité dont l’objectif est de préparer les esprits des jeunes ainsi que de les recruter.

Depuis la chute du pouvoir de Bozizé, les sud-africains basés justement à Guémena non loin de la ferme de Bida forment et entrainent les ex Facas et plusieurs jeunes étudiants ou désœuvrés.

C’est l’Afrique du Sud qui est le principal partenaire de Bida et Bozizé. Ces deux derniers ont forgé une Alliance Yakoma-Gbaya.

François Bozizé

008022012124446000000lepresidentfrancoisbozizeprAinsi Bozizé depuis Kampala en Ouganda et Bida à Pretoria collaborent.  Certes dans une discussion, Bida a assuré que Bozizé donnait des conseils et finançait parfois les antibalaka mais que c’était ses enfants qui en avaient le contrôle, lui se préoccupant avec Bida de ce qui va bientôt arriver !

L’ANC (African National Congres) parti au pouvoir de Zuma forme et finance Bida, il lui a même trouvé des partenaires commerciaux et des investisseurs sud-africains. La fondation Desmond TUTU lui a même fait un gros don. Et le président Zuma le considérant comme son fils et lui a donné sa nièce qu’il a épousé, il ya quelques jours de cela. Cette dernière est aussi membre du bureau politique de l’ANC en charge des affaires économiques et lui mobilise des fonds. A part cela la ministre Zulu des PME/PMI lui assure une couverture.

Je rappelle que l’Afrique du Sud se livre une guerre sans relâche avec la France pour la primauté l’influence de contrats en Afrique.

Infos stratégiques

  • Ils ont déjà acheminés des armes sur le sol centrafricain en plusieurs points mais leur plus grande base se trouve à Karawa, Libengue et Guenmena en RDC où ils comptent attaquer.

 

  • Ils ont 2 camps d’entrainement sur le sol centrafricain, à Benzambé et non loin de la RDC dans la Lobaye ou également ici des armes ont été acheminées.

 

 

  • A part l’Afrique du Sud ils ont le soutien de la RDC, de l’Angola, du Zimbabwe. D’ailleurs ce derniers a promis de leur donner des armes et des minutions pour AK fabriquées localement.

 

  • L’Ouganda les aide totalement en fournissant aussi dans leurs rangs quelques combattants mais vous y trouverez aussi des Zaïrois.

 

  • L’ambassade de la RCA en Afrique du Sud leur est acquise aussi le cas de l’ex PM Nzapayeke qui travaille avec eux. C’est pour cette raison qu’il a choisi l’Afrique du Sud proches de ce qui se prépare, il négocierait le poste de futur président du CNT.

 

 

  • Ils ont des espions au sein même de la Séléka et leur chef des opérations est un militaire musulman centrafricain FACA du nom de colonel Tchikaya. Les FACA sont contactées à Bangui par des civiles qui travaillent pour Kite. Les FACA reçoivent des primes et argent pour prendre des infos ou même faire semblant de rester dans les rangs  mais ne combattront pas.

 

  • Pire encore les américains sont au courant et ne les dénoncent pas. Bida et Bozizé ont reçu confirmation que jamais s’ils tentaient de prendre le pouvoir la MINUSCA ne combatra pas y compris l’EUFOR, donc pour eux la seule menace sont la Séléka et la Sangaris.

 

 

  • Un certain Mokofio Alban, centro-sudafricain, métisse, en Afrique du Sud est chargé d’enquêter et de neutraliser tous centrafricains suspects qui arriveraient là-bas. Par ailleurs plusieurs sud-africains dont leurs services de renseignements sont à Bangui soient officiellement soient officieusement mais tous préparent ce qui doit arriver.

 

  • Plusieurs militaires dont de hauts gradés de l’Armée centrafricaine travaillent avec eux et ne font jouer le jeu en attendant avant de déstabiliser le pays. Le nom de plusieurs officiers Yakomas reviennent mais également le chef de la sécurité présidentielle.

 

 

  • Le chauffeur de Bida, un petit du nom de Tanguy ainsi qu’un zaïrois qui a une maison à Bangui entre Saint Charles et CPI du nom de Credo Bangoma ancien trafiquant de diamants et or, vient à Bangui pour effectuer des dépôts de sommes d’argents dans le but de payer les gens déjà infiltrés sur place.

 

  • L’Ouganda essaye de négocier la paix entre l’Afrique du Sud et le Rwanda car ils auront besoin de Kigali pour leur coup. En effet, ils ont besoin que le contingent rwandais protégeant la présidente ne fasse pas contrecarrer leur plan lorsqu’ils attaqueront.
  • Un autre élément important pour eux, ils disent que, tant que des militaires français continueront de croire à Mr Demafouth, leur projet réussira car disent-ils, le peuple n’aime pas Demafouth, qu’ils considèrent comme traitre vis-à-vis des antibalaka.

 

  • Mr Koyagbele père qui est propriétaire d’une banque à Bangui, les aident également pour le transfert de sommes d’argent, il doit bientôt rejoindre son fils en Afrique du Sud.

 

Conclusion

 Déçu par leur perte, les sud-africains soutiennent Bozizé et Bida. Ces derniers leurs ont promis contrats juteux une fois au pouvoir. Bida sera président mais Bozizé commandera derrière.

Ils ont pu s’allier plusieurs pays et même plusieurs FACA, membres du CNT, opérateurs économiques centrafricains et étrangers, ils disposent de fonds énormes.

Ils ont mis en place une grande rébellion silencieuse avec la complicité d’autres chefs d’Etats de la région

Bida rencontrera Bozizé à Kampala, ils décideront de la date pour attaquer le pays. Mais ce qui est sûr, ils comptent fêter le 1er janvier à Bangui. Je complète en disant que ce fut eux qui le 4 et 5 décembre 2013 attaquèrent Bangui du côté de Ouango en s’alliant avec les antibalaka qui firent diversion ders Boy rabe.

Etant au plus proche de lui, surtout en charge de la rédaction des rapports, je pourrais avoir dans les prochains jours de plus amples informations pour le bien de la Transition. Je suis avec 2 jeunes, l’un en Afrique du Sud et l’autre au quartier général de Kité à Douala.

Nous aimons notre pays et défendons plus que tout la transition mais nous demandons un peu de moyens pour rester au fort de ce complot et continuer à faire des rapports.

4 novembre 2014  17 : 45

 

Bonsoir, voici les dernières infos : A PRENDRE TRES AU SERIEUX

J’ai appris cet après-midi que ce qui se passe à Boy rabe vient d’eux ; ils se prépareraient déjà à ouvrir un front avec Sangaris pour les occuper pendant deux à trois semaines et la vraie offensive viendra par surprise de la Lobaye ou ils sont une base, précisément à Karawa et une autre à Guemena ainsi que celle de Benzambe. Ce qui veut dire que les infiltrations se sont faites à partir de ces zones. Leur offensive est pour bientôt.

Bida doit aller à Kampala dans les jours qui suivent. Je n’ai pas encore une idée sur la date précise mais  c’est imminent car cette résistance des antibala démontre à suffisance qu’ils sont déjà sur pied, je dois découvrir leurs caches d’armes, les noms des officiers impliqués ainsiq que des preuves palpables de leur complot. Quelques propositions :

1/ renforcer les mesures de sécurité  vers ces endroits et surveiller tous les mouvements en provenances de ces lieux aussi

2/ les communications avec l’Afrique du Sud doivent être surveillées de très près et ceux qui émettent vers ici ou reçoivent des appels venant d’ici doivent être sous surveillance. Cette menace est sérieuse, les antibalaka c’est eux ! Et les antibalaka  c’est aussi eux qui arrivent. Je vous envoie tout cela en espérant que cela vous servira ainsi que le pays.

Bonsoir RAPPORT DU JOUR

Un certain Etoukan a convoyé certaines armes récemment vers le fleuve de la Lobaye avec des Ngbakas et peu près de 3000 éléments ont infiltrés Bangui vers Katin et Gobongo. Ngaifei est aussi dans le coup.

En annexe les rapports scannées et envoyés à Kangbi-ndara.com

LEON 001 LEON 002 LEON 003 LEON

Comments

comments