Droit de réponse de l’Honorable Bertin BEA aux élucubrations de l’Ambassadeur André NZAPAYEKE alias CASTEL.

Cher CASTEL,

« Tout ce qui est excessif est insignifiant » avait formulé TALLEYRAND. C’est pourquoi, je serais bref dans mes propos pour bien fixer les uns et les autres sur les réels motifs qui sous-tendent l’hystérie et la vulgarité dont tu as fait preuve depuis quelques semaines.
En notre qualité de Parlementaires Panafricains, nous siégeons à MIDRAND en Afrique du Sud. Rien ne nous oblige à avoir des fréquentations avec l’Ambassadeur ou le Personnel diplomatique en poste. C’est donc par simple courtoisie et esprit fraternel que nous avons cru devoir répondre à ton invitation à la Résidence de notre Ambassade. Au lieu de la Résidence, nous avons été conduits à la Chancellerie où nous avons croisé une certaine Mme BROWN, Patronne de la Société pétrolière Sud-Africaine DIG-OIL intéressée par le gisement pétrolier de l’Ouest de la RCA précisément de Carnot. Après une audience en tête à tête que tu lui as accordé, une séance de travail a été improvisée en notre présence et du Personnel de l’Ambassade. Puis, la bonne dame a fait l’offre d’une invitation à diner à laquelle devait également prendre part le Ministre centrafricain de la Communication, Monsieur Ange Maxime KAZAGUI en mission en Afrique du Sud, qui, pour la gouverne des uns et des autres, travaille dans le secteur minier et a été Consul d’Afrique du Sud en RCA. Notre accord a été marqué.
Après réflexion, nous avons décliné l’invitation d’autant plus selon ton propre aveu, tu fais l’objet d’attaque de la part de certains internautes qui t’accusent de bénéficier de la largesse de la Société DIG-OIL.

« Quand c’est flou, il y’a le loup » dit un proverbe. Depuis lors, tu te livres à d’incompréhensible colère et acharnement contre les parlementaires que nous sommes allant jusqu’à te livrer à des propos injurieux et oubliant les règles élémentaires de procédure administrative. Au lieu d’informer ta hiérarchie, tu t’es permis de saisir directement le Président de l’Assemblée Nationale à ce sujet. Drôle d’Ambassadeur ! Pour les initiés, il y’a anguille sous roche. Qu’est ce qui te fait courir au point de révéler publiquement une pareille excitation indigne d’une personnalité ayant occupée de hautes fonctions dans notre pays. Qu’il y’a – t – il entre l’Ambassadeur NZAPAYEKE et la patronne de DIG-OIL ? L’avenir nous fournira sans doute des éclairages. Pour qui connait le côté dangereusement affairiste de CASTEL ne peut qu’avoir une appréciation suspicieuse.

Cher CASTEL, personne n’a oublié qu’avant de quitter ton poste de Premier Ministre à l’époque de la Transition dirigée par Mme SAMBA-PANZA, tu avais exigé et obtenu non seulement d’importantes compensations financières et le poste très stratégique d’Ambassadeur en Afrique du Sud avec juridiction sur des pays tels que l’Angola, la Nouvelle Zélande et la plus part des pays d’Afrique Australe. Le choix d’atterrir à ce poste était-il fortuit ? Il revient au Président de la République de faire son appréciation.

Quant à moi, je regrette d’avoir accordé une naïve considération à quelqu’un qui est la personnification du mensonge, de la manipulation, de l’intrigue, etc…
Fait à Bangui, le 27 Octobre 2017

Honorable Bertin BEA

Comments

comments




Laisser un commentaire