Election présidentielle: Alliance Timoléon Baïkoua avec le parti URD d’Auguste Boukanga

kangni-ndara.info/ En prélude des élections en Centrafrique, certaines formations politiques se fédèrent les unes avec les autres. Pour illustration, le candidat indépendant à la présidentielle de 2015 Timoléon Baïkoua vient de tisser ce 11 septembre 2015, une alliance avec le parti de l'Union pour la Renaissance et le Développement (U.R.D) d’Auguste Boukanga à Bangui. A l’occasion, un accord politique a été signé entre les deux leaders.

C’était en présence des professionnels de médias centrafricains et de quelques personnalités politiques qu’a eu lieu la signature d’un accord politique entre le candidat indépendant et le président de l’URD. Les raisons poussant les deux leaders politiques à fédérer leurs formations s’inscrivent, selon Timoléon Baïkoua, dans l’esprit patriotique et démocratique offrant une porte ouverte aux Centrafricains de tous les bords de s’exprimer.


« Le 10 Février 2015, à l'occasion de l'annonce officielle de ma candidature à la prochaine élection présidentielle, j'exhortais mes compatriotes à une grande mobilisation autour de ma candidature afin de redonner espoir au peuple centrafricain. Aujourd'hui, ma grande satisfaction est de constater que cet appel à la mobilisation des compétences et de bonnes volontés pour la réconciliation nationale autour des idéaux de paix, d'unité et du développement, a reçu un écho favorable», a déclaré Timoléon Baïkoua candidat indépendant à la présidentielle.
Pour lui, cet écho favorable vient d'un grand parti, l'U.R.D qui, à l'image de son Président Auguste Boukanga, ancien Ministre, a une très grande expérience de la  politique de la République centrafricaine et dont les cadres ont déjà participé avec compétence et intégrité à la gestion de la chose publique.  


Evoquant la politique qui devrait redonner l’espoir au peuple centrafricain, il souligne qu’il s’agit d’une politique à l’endroit de la jeunesse au bord du désespoir, en perte de repères, les fonctionnaires et agents de l'État qui, sans moyens mais avec dévouement donnent ce qui leur reste en énergie pour faire fonctionner ce qui reste de l’administration; les retraités, qui auront tout donné à une République qui semble ne plus le leur reconnaitre aujourd´hui, les opérateurs économiques, victimes des crises politiques et des options de politique-économiques, hasardeuses et réductrices, les populations rurales, qui ont perdu tout espoir à la République, et dont la jeunesse est régulièrement abusée par les incubateurs de rebellions.

 

C’est aussi la stratégie consistant, d’après M. Baikoua, à redonner l’espoir aux partenaires au développement qui, après avoir assisté à la destruction par les Centrafricains eux-mêmes de leurs biens attendent de voir rependre en main la reconstruction du pays, aux ex combattants désarmés et démobilisés des groupes politique-militaires, prêts à s’impliquer dans de vrais projets de développement socio-économiques, les forces de défenses et de sécurité très bien formés au cours de ces 20 dernières années, mais qui ont été successivement piégés puis humiliés par les hommes politiques qui ne leur ont jamais fait confiance, ni donné les moyens de leur mission.


« Aujourd'hui aussi, je m'engage avec l'URD représenté par son président Auguste Boukanga, par le présent Protocole d'Accord Politique qu'une fois élu Président de la République Centrafricaine, j'associerai le parti URD ainsi que d'autres familles politiques à la définition d'un programme de politique générale et à la gestion de  la chose publique suivant les critères de compétence, de probité et d'intégrité» a-t-il ajouté. De son côté, le président de l'Union pour la Renaissance et le Développement (U.R.D), Auguste Boukanga souligne que l’alliance avec le candidat indépendant à l’élection présidentielle de fin 2015, traduit son ambition consistant à créer un cadre avec les jeunes engagés en politique afin de reconstruire la République centrafricaine. « Je veux des jeunes dynamiques capables de la gestion de la chose publique. Le parti URD a pour vocation la formation des nouvelles faces politiques appelées à diriger notre pays vers son développement réel. Nous au niveau de notre bureau politique, avons décidé qu’il était temps de soutenir ce jeune candidat aux élections, qui est pour nous un song neuf dans la politique. Voilà le sens de notre alliance », a-t-il martelé.


Cette alliance entre les deux leaders politiques est matérialisée par la signature d’un accord politique liant désormais leurs idéologies.


Protocole d'Accord politique entre le candidat Timoléon Baïkoua et l'URD


Considérant que les parties signataires du «protocole d'Accord Politique » adhèrent à certains principes. Il a été arrêté et convenu ce qui suit :


Art.1er: Le parti U.R.D s'engage à soutenir la candidature du Dr. Timoléon Baïkoua à l'élection présidentielle à venir.


Art.2: Le parti U.R.D s'engage à participer activement par tout moyen en sa possession à la campagne du Dr. Timoléon Baïkoua.


Art.3: Le parti U.R.D s'engage à faire intégrer ses députés aux groupes parlementaires à l'Assemblée Nationale devant soutenir la politique du Dr. Timoléon Baïkoua.


Art.4: Le " CANDIDAT INDEPENDANT " s'engage à appuyer financièrement les candidats de l'U.R.D aux élections législatives à venir.


Art.5: Le " CANDIDAT INDEPENDANT " s'engage à collaborer avec le parti U.R.D pour la définition d'un programme de Politique Générale et la mise en œuvre d'une stratégie de campagne, et à maintenir avec le "parti signataire" un climat de franche collaboration.


Art.6: Dans le cadre de ses prérogatives, le " CANDIDAT INDEPENDANT ", une fois élu, associera le " PARTI SIGNATAIRE " à la gestion de la chose publique en fonction de critères de compétence, de probité et d'intégrité.


Art.7: Si le " CANDIDAT INDEPENDANT " n'accède pas au second tour, les deux parties signataires engageront des discussions aux fins d'un éventuel soutien à un candidat admis au second tour.


Art.8: Le présent " Protocole d'Accord Politique " ne s'oppose:
– ni à une prise en compte d'une représentation équilibrée des régions et des entités culturelles dans les instances de gestion de l'Etat,
– ni à un élargissement des négociations post-électorales vers les autres familles politiques
représentées à l'Assemblée Nationale.


Art.9: Les parties au présent "Protocole d'Accord Politique" s'engagent à œuvrer de bonne foi à la stabilité de la majorité parlementaire issue des élections générales à venir.


Art.10: En cas de conflit, de divergence ou tout autre fait survenu dans l'exécution du présent " Protocole d'Accord Politique ", les deux parties s'engagent à privilégier le dialogue et la concertation dans la recherche de solutions appropriées.


Art.11: Le présent " Protocole d'Accord Politique ", volonté des deux parties, prend effet à compter de la date de sa signature
Une fois accédé au pouvoir, le candidat indépendant Timoléon Mbaikoua fait de ses priorité, les préoccupations du peuple centrafricain. Il s’agit entre autres le renforcement de la sécurité et l’administration du territoire, promouvoir la justice, la lutte contre la corruption et la consolidation de la paix, la relance économique, renforcer la gestion des finances publiques, lutter contre la pauvreté, gérer rigoureusement les ressources naturelles et protéger l’environnement, et promouvoir le développement humain.

Eric Ngaba

 

Comments

comments




Laisser un commentaire