Embargo sur le Km5 : vers une crise humanitaire sérieuse dans le 3ème arrondissement de Bangui

Kangbi-ndara.info/ Risque d’une situation humanitaire dans le 3ème arrondissement de Bangui précisément du Pk5 si rien ne se fait pour éviter le pire. Les habitants du secteur sont pris en otage par des leurs convertis en terroristes. L’embargo mis sur le Km5 par les habitants des quartiers environnants est cause de l’augmentation des prix de denrées alimentaires et des difficultés d’accès aux soins de santé dans la zone.

Sortir du Pk5 est risqué pour les habitants à majorité musulmane. Blottis à l’embrasure des limites du 3ème arrondissement, le nouveau retour dans la prison à ciel ouvert du quartier musulman émet des signaux d’une crise humanitaire si « l’embargo » se poursuit encore des mois.

L’alerte d’une crise humanitaire au Km5 est donnée ce matin 12 mai 2018 par un internaute centrafricain.

« Le Km5 est en passe de livrer un certain « Force » à la Justice. Le prix de la petite cuvette du manioc en Cossette est passé de 2500 FCFA à 7500 FCFA, si on en trouve. La viande de bœuf a disparu sur les étables du marché cinq kilos. La boîte de conserves se vend à 1300fcfa. Les légumes et les fruits s’arrachent à prix d’or. Les malades éprouvent des difficultés à se faire soigner et « Force » bien malade, a fait bloquer le Km5 et demanderait 6 millions de FCFA aux commerçants pour l’ouverture de leurs magasins et boutiques », lit-on sur le mur Facebook de cet internaute qui atteste la véracité de cette publication à Kangbi-ndara.

Selon des habitants du coin,  la situation en est arrivée à ce stade par ce que le chef des criminels du secteur, l’ennemi public n°1 de la capitale centrafricaine, y a trouvé refuge.

Plusieurs articles de presse en ligne et de la presse écrite nationale portent haut le ras-le-bol des habitants du Km5 qui commencent à en avoir marre des restrictions de mouvement dans la capitale et bien d’autres effets liés au défi des terroristes lancé au Gouvernement depuis avril dernier.

A en croire une autre publication en ligne, les habitants du Km5 seraient prêts à livrer « Force » à la justice pour que le 3ème arrondissement retrouve la fibre de quiétude laborieusement acquise les trois dernières années.

L’embargo est mis sur le Km5 par les habitants des quartiers environnants en raison des sorties à l’improviste des terroristes déguisés en autodéfense et dissimulés parmi les civiles dans le 3ème arrondissement de Bangui. Ces sorties imprévisibles font suite au drame de l’Église Notre Dame de Fatima le 1er mai 2018 faisant plus d’une vingtaine de morts et près d’une trentaine de blessés.

Les habitants des quartiers environnants du Km5 prétendent lever l’embargo que si le groupuscule des terroristes encore actif au Km5 sera neutralisé et remis en justice.  Pour ces derniers, les terroristes du Km5 ne constituent pas seulement un danger pour les autres arrondissements mais aussi pour les paisibles habitants du Km5 dont bon nombre sont actuellement en proie à l’augmentation des prix des denrées alimentaires et autres difficlutés liées à cet embargo.

Kangbi-ndara  




Laisser un commentaire