Encore des cadavres retrouvéssuite au massacre de Gbadalao.

Le massacre de plus d’une quarantaine de personne dans le village Gbadalao situé dans la Préfecture de Basse-Kotto (…) aurait fait plus de morts que l’on si attendait. Une source religieuse révèle à Kangbi-Ndara le 27 juillet que d’autres corps viennent d’être retrouvés dans la brousse à quelques kilomètres du village.

sans-titreIl est encore difficile de chiffrer avec exactitude le bilan humain de la tuerie du village Gbadalao. Un prêtre de la région qui a requis l’anonymat vient de porter à la connaissance de la rédaction Kangbi-Ndara le cas de nouveaux cadavres retrouvés dans la brousse à quelques kilomètres du village Gbadalao.

« Les corps de certains villageois touchés par balle et qui ont du trouver refuge en brousse viennent d’être retrouvés par certains habitants de la localité ». Il a aussi indiqué que les chiffres donnés par de nombreux médias centrafricains quant au nombre des personnes tuées seraient un peu abusés par ce que,  « personne n’a été sur les lieux pour faire le comptage mais selon les dires de certaines personnes proches du village Gbadalao il s’agirait d’une vingtaine voir trentaine de personnes qui ont été tués par les Séléka et une vingtaine de maisons incendiées ou détruites », a révélé ce responsable religieux.

Pour l’heure, le village Gbadalao est une solitude désolée. Les habitants ont abandonné les ruines du village dans la crainte d’éventuelles représailles des séléka.

Le massacre du village Gbadalao a été commis le 24 juillet par des éléments de la Séléka en signe des représailles. Les villageois ont tué un soldat séléka pour se venger de la mort de deux jeunes abattus par leurs ravisseurs. Impitoyablement, les séléka ont décimé un grand nombre des villageois.

Les réactions officielles des nouvelles autorités centrafricaines se font encore attendre sur la tuerie de Gbadalao.

Kangbi-Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire