Enquête judiciaire : le directeur sortant de la SOCASP dans le collimateur de la Cour des Comptes

Kangbi-ndara.info/Plus d’une semaine la Cour des Comptes convoque avec insistance le Directeur sortant de la  Société centrafricaine de stockage des produits pétroliers (SOCASP), sans doute, pour des raisons d’enquête. En outre, une marge évolutive de 11 millions de francs CFA (soit environ 17 000 euros) est enregistrée par la SOCASP sur la période de 2013 à 2016.

abazenUn mois après sa destitution à la tête de la SOCASP, Sylvain Deya Abazen et bien de ses ex collaborateurs  font l’objet d’enquêtes de la branche judiciaire habilitée à établir la vérité dans la gestion des institutions de la république. La Cour des comptes a fait parvenir une paperasse de questionnaires à certains responsables de l’ancienne direction de la SOCASP, précisément celle de Sylvain Deya Abazen.  En ce qui concerne le directeur sortant, Sylvain Deya Abazen, dont le nom est régulièrement cité ces derniers temps sur les ondes de la radio nationale, trois questionnaires lui ont été parvenus. Il lui ait demandé de fournir les raison de déplacement du compte de la SOCASP de la CBCA à Ecobank. Aussi des explications sur la gestion de la facture ITIEE. Enfin, des explications sur l’intérim assuré ces trois dernières années par le directeur des affaires financières (DAF).

Les informations en possession de Kangbi-ndara, font état d’importantes malversations financières et tentatives de détournement de fonds à la SOCASP ces trois derrières années. Kangbi-ndara n’a encore sous la main une preuve pour confirmer la gestion suspicieuse de sieur Abazen et de certains de ces ex-collaborateurs encore à leurs postes à la SOCASP.

Selon certaines sources de Kangbi-ndara, entre autres zones d’ombre, le compte de la SOCASP a été déplacé de la CBCA à Ecobank afin d’échapper à l’asphyxie financière résultante de la gestion irresponsable précédent 2013 à 2016. La direction précédente aurait fait un important prêt bancaire auprès de la CBCA  destinés à la construction du 15e bac pétrolier du dépôt de Kolongo à Bangui. Nos informateurs de révéler que les fonds ont été délibérément détournés retardant ainsi de plusieurs mois les travaux de construction du 15 bac qui n’ont débuté que le 15 mars  2016 grâce à l'appui financier de la BSIC (80 millions de FCFA). Pour une trésorerie conséquente, la SOCASP de Sylvain Deya Abazen a décidé très tôt d’ouvrir son compte à Ecobank, ce qui lui vaut présentement des explications auprès de la Cour des Comptes.

Par ailleurs, certains Documents statistiques et fiscaux (DSF) établis par le Cabinet de Me Lawson en rapport à l’évolution de la situation des créances et dettes de la SOCASP de 2013 à 2016 révèlent une marge de croissance numérique à hauteur de 11 millions de francs CFA. Ces documents indiquent que depuis 2008 la SOCASP, qui avançait avec du plomb dans l’aile en cumulant d’importants déficits jusqu’en 2012, n’a connu une telle performance.

De certains avis politiques à Bangui, l’évolution des créances-dettes des trois années à la SOCASP est encourageante et à féliciter en raison des contextes politiques et sécuritaires dans lesquelles l’effort est fourni. Pour un économiste centrafricain, saluer une telle performance par une attitude dont l’interprétation va de soi pourrait être décevant et frustrant. A en croire nos sources, la Cour des Comptes dispose des coordonnées téléphoniques et autres de Sylvain Deya Abazen pour des raisons d’enquêtes, mais en faire un tapage radiodiffusé avec insistance trahirait certaines intentions inavouées.

L’on se souvient sans doute encore en Centrafrique de l’acharnement qui a marqué l’éviction spectaculaire de l’ancienne directrice des Douanes et Droits Indirects, Rachel Ngakola et de biens d’autres directeurs généraux qui de près ou de loin auraient également soutenu le pouvoir en place. L’histoire est-elle en train de se reproduire à la SOCASP ?  Qu’en est-il de la situation à l’Energie centrafricaine (ENERCA) où le directeur vient également d’être relever de ses fonctions ?

Greg Rona

 

Comments

comments




Laisser un commentaire