Enquête : Le MLPC est-il un parti de rebelles ?

(Kangbi-ndara) À tort ou à raison de nombreux Centrafricains accusent grossièrement le Président du MLPC et ancien Premier Martin Ziguélé d'être la cause de la souffrance des Centrafricains.

Pêle-mêle, il est accusé d'être le complice des Séléka, celui qui les a fabriqué. Il ne se passe pas un jour sans que cette personnalité politique centrafricaine et l'Alliance des Forces Démocratiques de la Transition (AFDT EX FARE) ne soient pris à partie sur les différents réseaux sociaux. La dernière salve accusatrice est venue de l'ex ministre Fidèle Gouandjika qui écrit ceci sur son mur facebook le 02 août 2014 : « La vérité toujours l'emporte sur le mensonge.

Le Front d’Annulation et de la Reprise des Elections de 2011 avait été créé pour clabauder les électorales du régime de François Bozizé est remplacé par l'AFDT pour soutenir la transition de Michel Djotodia avec comme chef du gouvernement Maitre Nicolas Tiangaye.

Le refus de la participation de l'AFDT au forum de Brazzaville démontre l'opposition du MLPC au régime actuel de la transition et au processus de la réconciliation nationale.
L'honnêteté intellectuelle commanderait aux partis membres de l'AFDT de trouver une nouvelle dénomination autre que AFDT à leur coalition »

Face à ce flot incessant d'accusations, Kangbi-Ndara a effectué des recherches pour en savoir plus.

Le récent accord de cessation des hostilités de Brazzaville est une opportunité pour fixer sur l'échiquier politique, le positionnement des chefs rebelles.

Selon une monographie publiée par notre confrère Jeune Afrique à l'occasion du Forum de Brazzaville, il ressort que 50% des mouvements armés de Centrafrique ont un lien direct avec le MLPC, 40% avec DJOTODIA(SELEKA) et 10% avec BOZIZE :

Chef rebelles en lien avec le MLPC

  1. saboneAbakar Sabone (MLCJ) : Sujet Tchadien arrivé en 1996 à la faveur des mutineries comme supplétifs dans le cadre des fameux Codos. Garde-corps personnel de Jean Jacques Demafouth de 1996 jusqu'en 2001 ;
  2. Jean Jacques Demafouth (APRD) : Militant du MLPC depuis 1980. Coauteur du coup d'état manqué du 03 mars 1982, Conseiller Juridique de Patassé dès la victoire malgré son implication dans l'affaire du crédit mutuel d'Angoulême et le braquage de l'agence de la Socada de Bossangoa en mars 1980. DG du CNRI(Centre National de Recherches et d'Informations – Police politique du régime MLPC), PDG de Telecom-Plus(ancêtre de MOOV RCA), Président du Conseil d'Administration de la Socatel, Ministre de la Défense, accusé d'être le commanditaire de l'assassinat de Parfait Bida Siombo et des expéditions assassines de Kembe et Grimari (Gbodo, Hondet…)….Président de l'APRD depuis 2008 ;
  3.  
  4. sayoArmel Sayo (RJ) : Fils de la 3ème et dernière épouse d'Ange Félix Patassé, Responsable de sa sécurité entre 2010 et 2011.
  5.  
  6.  
  7.  
  8.  
  9.  
  10.  
  11.  
  12.  
  13.  
  14.  
  15.  
  16.  
  17.  
  18.  
  19. miskine et sayoAbdoulaye Miskine (FDPC) : En 2000, le président Patassé a établi une autre milice connue sous le nom de son leader, ‘Abdoulaye Miskine’ –né Martin Koumta Madji, selon le président. Le Tchad a accusé Miskine d’être un insurgé tchadien qui aurait tué un autre chef rebelle. Le président Patassé a soutenu qu’il s’agissait d’un patriote centrafricain que le Tchad confondait avec quelqu’un d’autre. Le passé d’Abdoulaye Miskine et ses intentions sont donc incertains. Pendant la tentative de coup d’état du général Bozizé en octobre 2002, cette milice comptait entre 300 et 350 membres, armés par le président Patassé de Kalashnikovs. Miskine a quitté la RCA en novembre 2002, mais est revenu depuis. Suite au coup d’état réussi de Bozizé, il est généralement établi que Miskine ne dispose actuellement pas de troupes armées sous son contrôle.» Réfugié en Libye jusqu'à la chute de Khaddafi, Abdoulaye Miskine est revenu en Centrafrique avec la coalition Seleka en 2012 dont il se sépare quelque temps après. Tombé dans un piège tendu par les services secrets camerounais, il est en prison depuis plus d'un au Cameroun depuis un an, il fut représenté à Brazzaville par RINGUI André le Gaillard.
  20.  
  21. ringui le guallardRINGUI André le Gaillard(FDPC). Professeur d'Histoire-Géographie au moment du changement d'octobre 1993, il fut nommé Directeur des Examens et Concours de 1995 à 2001 puis Ministre Délégué à l'éducation chargé du primaire et secondaire de 2001 à 2003 . Membre du Bureau Politique du MLPC dans les années 90 et 2000, il fut aussi membre de l'OSLP, la centrale syndicale dirigée par Jacquesson MAZETTE, actuel 2ème Vice-Président du MLPC et ministre de l'intérieur au moment de l'arrivée des forces non-conventionnelles de 2001, 2002 et 2003. RINGUI André le Gaillard fut surtout Président du Bureau National du MLJC, le mouvement national de la jeunesse du MLPC, aujourd'hui présidé par Laure Dalemet, nièce de Martin Ziguele, Président du Parti.
  22.  
  23.  
  24.  
  25.  
  26.  
  27.  
  28.  
  29. florian ndjaderFlorian Ndjadder (UFR) : Fils du général de gendarmerie François Ndjadder, bras droit d'Ange Félix Patassé, Président Fondateur du MLPC décédé au moment du coup d'état manqué du 28 mai 2001

Comments

comments




Laisser un commentaire