Entre-deux-tours de la présidentielle en RCA : la totale bascule avec le candidat Faustin Archange Touadera

Kangbi-ndara.info / 16 candidats au 1er tour de la présidentielle en Centrafrique viennent de se ranger la semaine du 04 janvier 2016 dans l’écurie d’un des deux candidats arrivés en tête des scrutins du 30 décembre 2015 en occurrence Faustin Archange Touadera. Seuls les deux anciens premiers ministres centrafricains  Anicet Georges Dologuélé (23%) et Faustin Archange Touadera (19%) viennent en tête du 1er tour d’après les résultats provisoires rendus publics par l’Autorité Nationale des Elections (ANE). 

Des informations recueillies auprès de la Coordination du candidat n°2 Faustin Archange Touadera, d’importantes figures politiques ont les uns après les autres effectué des descentes à Boy-rabe où réside le Outsider du 1er tour de la présidentielle de 2015 en voie de devenir très certainement selon certaines indiscrétions le futur chef d’Etat centrafricain.

De sources concordantes, plus de 16 candidats sur les 38 en lice lors des scrutins du 1er tour viennent de s’allier à Touadera. Entre autres, le candidat indépendant classé 5e au 1er tour des présidentielles de 2015, notamment Jean Serge Bokassa et Fidèle Gouandjika, Guy Moskit, Emile Gros Raymond Nakombo, Jean Willybiro Sacko, Gaston Mandata Nguérékata, Charles Armel Doubane, Théodore Kapou, Régina KonziMongo, Xavier Sylvestre Yangongo, Olivier Gabirault, Jean-Baptiste Koba, Mathias Morouba, Gomina Pampali, JeanBarkes Ngombékétté etctouado

Outre les rencontres d’alliances politiques, nos « paparazzeurs » du 4e arrondissement de Bangui de siffler que quelques véhicules de certaines représentations diplomatiques extérieures à Bangui ont gravi la petite colline menant chez Touadera la semaine du 04 janvier 2016. Il s’agit précisément des véhicules de David Brown, Ambassadeur des Etats Unis en Centrafrique et de Charles Malinas, ex-ambassadeur de France en République centrafricaine.   

D’une partie non négligeable de l’opinion publique à Bangui et dans un milieu donné de la diaspora centrafricaine d’entre-deux-tours des présidentielles et législatives en Centrafrique, même si l’ancien premier ministre Anicet Georges Dologuélé, candidat n° 1, est arrivé en tête à l’issu du 1er tour, il n’est point de doute que la machine électorale populaire basculera en faveur de Faustin Archange Touadera. Bon nombre d’électeurs centrafricains interrogés disent garder un souvenir positif de l’ancien Premier ministre F. A. Touadera que de l’ex-chef du gouvernement A. G Dologuélé. Souvenir incontestablement lié au paiement des salaires à terme échu sous le règne Bozizé.

En effet, d’après nos sondages à la base, ce qui apparaît comme le bémol du candidat Anicet Georges Dologuélé, réside entre autres de prime abord, dans ses alliances avec certains « prédateurs économiques » connus de tous. Une multitude de futurs électeurs du 2e tour redoute de confier le pouvoir à un régime qui bradera de nouveau les richesses et qui raflera tous les marchés des mains du bas peuple. D’où une gestion capitaliste du pouvoir dans un contexte inapproprié tel le cas d’une RCA post conflictuelle. Aussi, certains futurs électeurs gardent encore à l’esprit ce qu’ils qualifient « des turpitudes managériales » de l’ex-premier ministre Anicet Georges Doléguélé et bien d’autres contentieux financiers publics à hauteurs de plusieurs centaines de milliards (345 000 000 000 FCFA) dont il serait directement liés et qui demeures encore des énigmes.

Une évidence, le candidat Faustin Archange Touadera, jugé au départ outsider par la presse locale et  internationale pour n’avoir pas battu compagne à l’instar des autres candidats mais surtout pour n’avoir pas fait l’unanimité au sein de son ex-parti, le parti travailliste Kwa Na Kwa de François Bozizé dont il fut le deuxième vice-président, Touadera a, sans doute, de bonnes raisons de se repositionner sur le tartan du 2e tour de la présidentielle de février prochain avec plus d’assurance. Une assurance partielle car le coup fatale ne peut être donné sans  le soutien très attendu du candidat n° 14 Abdou Karim Meckassoua ainsi que celui du candidat n°7 Désiré Bilal Zanga Kolinga.

 

Johnny Yannick Nalimo

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire